Au moins 22 morts dans trois attentats à Bagdad

Une voiture a été incendiée lorsqu'un attentat à... (PHOTO MARWAN IBRAHIM, AFP)

Agrandir

Une voiture a été incendiée lorsqu'un attentat à la motocyclette a été perpétré à Kirkuk dans le nord du pays, le 13 octobre.

PHOTO MARWAN IBRAHIM, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BAGDAD

Trois attentats ont fait au moins 22 morts en moins d'une heure lundi dans des quartiers chiites de Bagdad, où les rues étaient pleines de gens distribuant des friandises pour la fête chiite de l'Aïd al-Ghadir.

Ces explosions - dont au moins deux attentats-suicide à la voiture piégée - se sont produites dans ou aux environs des quartiers de Kazimiya et Sadr City, fréquemment visés par des attaques, selon la police.

Au moins 11 personnes sont mortes et 31 ont été blessées dans un attentat-suicide à la voiture piégée contre un point de contrôle des forces de sécurité à Aden square, à l'entrée du quartier de Kazimiya, dans le nord-ouest de la capitale, a déclaré à l'AFP un responsable de la police.

L'explosion d'une bombe dans le marché populaire de Mredi, dans le quartier de Sadr City (nord) a fait cinq morts et au moins 24 blessés, a ajouté cette source.

Et à Habibiyah, en bordure sud de Sadr City, au moins six personnes - trois policiers et trois civils - ont été tuées par un autre attentat-suicide à la voiture piégée, dans un secteur regroupant de nombreux vendeurs d'automobiles.

Des sources au sein du ministère de l'Intérieur et dans les hôpitaux de la capitale ont confirmé ces bilans.

Suivant une routine devenue tragiquement familière, les explosions se sont produites au moment où les rues de Bagdad étaient les plus peuplées, entre 18 h et 20 h locales.

Selon les Nations unies, plus de 1100 personnes ont été tuées dans des actes de violence le mois dernier en Irak. Selon un décompte de l'AFP, plus de 350 personnes ont été tuées en octobre dans ce pays.

Même si les morts sont plus nombreux sur la ligne de front qui sépare le groupe Etat islamique d'un côté et les forces gouvernementales et leurs alliés de l'autre, Bagdad n'est pas épargnée par les violences meurtrières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer