Yémen: le Premier ministre démissionne «pour préserver» l'unité

Ahmed Awad Mubarak... (Photo: AFP)

Agrandir

Ahmed Awad Mubarak

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Sanaa

Le nouveau Premier ministre yéménite Ahmed Awad Mubarak, désigné mardi par le président, a démissionné suite au rejet de sa nomination par les rebelles chiites qui contrôlent Sanaa depuis le 21 septembre, a annoncé jeudi l'agence officielle Saba.

Le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi a accepté la demande de M. Mubarak «d'être relevé» de sa mission de formation d'un nouveau gouvernement, prévue par un accord de cessez-le-feu conclu sous l'égide de l'ONU, selon Saba.

M. Mubarak a pris cette décision «dans le but de préserver l'unité nationale et de protéger le pays contre les divisions», a indiqué l'agence citant une lettre envoyée par le Premier ministre au président Hadi.

Les rebelles houthis --connus officiellement comme Ansarullah, nom du bureau politique du mouvement chiite-- ont accepté d'annuler les manifestations qu'ils avaient promis de tenir jeudi, a affirmé Saba.

Le président yéménite avait nommé mardi Ahmed Awad Mubarak, alors chef de son cabinet, comme Premier ministre, selon les termes prévus par l'accord de trêve signé le 21 septembre, jour de la prise de Sanaa par les rebelles chiites.

Selon cet accord, un Premier ministre neutre devait être nommé en échange d'un retrait des houthis de la capitale yéménite puis de leur désarmement afin de reprendre un processus de transition politique.

Mais les houthis ont rapidement contesté la nomination de M. Mubarak considérant qu'elle était loin «d'exprimer la volonté du peuple» et reflétait celle de l'étranger, en allusion au rôle selon eux de Washington et Ryad dans le choix de ce technocrate de 46 ans pour diriger le gouvernement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer