Deux attentats suicide des talibans à Kaboul

Deux attentats suicide, revendiqués par les talibans, ont visé des bus de... (Archives AP)

Agrandir

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Kaboul

Deux attentats suicide, revendiqués par les talibans, ont visé des bus de l'armée mercredi matin à Kaboul, faisant au moins sept morts selon un bilan provisoire, 48 heures après l'investiture du nouveau président, a-t-on appris auprès du ministère de la Défense.

Le porte-parle du ministère de la Défense, le général Zahir Azimi a indiqué sur son compte Twitter que sept personnes ont été tuées et 15 autres blessées.

Un peu plus tôt, le général Farid Afzali, chef de la police de Kaboul avait avancé le chiffre de six victimes «au moins» et une quinzaine de blessés. «Il y a eu deux attentats suicide visant des bus transportant des personnels de l'armée», a dit à l'AFP

Les talibans affirment de leur côté que 20 personnes ont été tuées. «C'est un message clair au gouvernement larbin qui a signé le pacte des esclaves (l'accord de sécurité avec Washington, ndlr), et nous allons augmenter nos attaques après cela», a dit à l'AFP le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid.

Les attentats de mercredi interviennent au surlendemain de l'investiture du président Ashraf Ghani. La cérémonie lundi avait été endeuillée par une série d'attentats suicide dans la ville qui avaient fait au moins sept morts.

Mardi, le gouvernement afghan a signé avec les États-Unis et l'OTAN un accord de sécurité bilatéral pour permettre à 12 500 soldats étrangers de rester dans le pays en 2015.

Le président Barack Obama a salué la signature de l'accord mardi dans un communiqué, évoquant un jour «historique» pour l'Afghanistan. «Cet accord est une invitation de la part du gouvernement afghan à renforcer la relation que nous avons bâtie au cours des 13 dernières années», a indiqué M. Obama.

Le président Hamid Karzaï, qui a quitté ses fonctions lundi, avait refusé pour sa part de signer le document, envenimant les relations entre Kaboul et Washington déjà perturbées.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer