Liban: une vidéo d'un enfant battant un garçon bouleverse les réseaux sociaux

«Lorsque j'ai vu cette vidéo honteuse, pour la... (Image tirée de la vidéo)

Agrandir

«Lorsque j'ai vu cette vidéo honteuse, pour la première fois, j'ai eu honte d'être libanais», a réagi un utilisateur de Facebook.

Image tirée de la vidéo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BEYROUTH

Le Liban a ordonné samedi une enquête sur une vidéo montrant un enfant de 5 à 6 ans, encouragé par des voix adultes, en train de battre un autre garçon plus âgé, probablement un réfugié syrien, des images choquantes qui se sont répandues sur internet, provoquant l'indignation sur les réseaux sociaux.

Sur cette vidéo, dont le contenu n'a pas pu être vérifié de manière indépendante par l'AFP, l'enfant, Abbas, assène des coups à un garçon plus âgé, le frappant sur différentes parties du corps, revenant à la charge malgré les supplications de sa victime.

«J'ai demandé au procureur général d'ouvrir une enquête», a déclaré à l'AFP le ministre de la Justice Ashraf Rifi.

«L'enfant battu est très probablement syrien et sa famille réside probablement dans la vallée de la Bekaa (est)», près de la frontière syrienne, a-t-il ajouté.

La vidéo a été mise en ligne par le portail libanais www.yasour.org qui affirme l'avoir obtenue d'un téléphone portable.

>> Voir la vidéo

Abbas, qui semble âgé de 5 à 6 ans et porte une queue de cheval, frappe le garçon non identifié avec une matraque, lui assène un coup de poing au visage et un coup de pied dans les tibias alors que des adultes et des enfants qui n'apparaissent pas sur la vidéo l'encouragent à frapper plus fort.

La victime tente de se protéger des coups avec ses bras mais une voix masculine adulte lui ordonne de les baisser avant de demander à Abbas de le frapper à nouveau.

«Abbas, frappe-le, n'aie pas peur», ordonne la voix masculine.

Abbas reçoit l'ordre de donner une gifle au garçon et le fait, puis de le frapper à l'estomac et s'exécute à nouveau, comme s'il s'agissait d'un jeu.

La victime gémit, se met à genoux, implore Dieu et tente de nouveau de se protéger des coups.

Mais une autre voix, apparemment celle d'un jeune garçon, et la voix de l'adulte s'exclament: «ce n'est pas assez fort».

Le site Yasour a affirmé que les voix appartenaient aux «parents libanais» d'Abbas.

«Lorsque j'ai vu cette vidéo honteuse, pour la première fois, j'ai eu honte d'être libanais», a réagi un utilisateur de Facebook.

Un autre commentateur a accusé les parents présumés d'Abbas «d'élever l'enfant de manière à en faire un raciste dès son plus jeune âge».

Le Liban abrite un million de réfugiés en provenance de Syrie ayant fui la guerre civile.

Le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebrane Bassil, avait mis en garde début juillet  contre des «dissensions entre Libanais et Syriens» si aucune solution n'est trouvée au problème des réfugiés syriens, qui représentent plus du quart de la population.

De nombreux Libanais les rendent responsables des difficultés économiques du Liban et des pénuries chroniques d'eau.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer