Le nom du chef de la CIA à Kaboul révélé par erreur

Des soldats américains patrouillant à Kaboul.... (Photo archives AP)

Agrandir

Des soldats américains patrouillant à Kaboul.

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

Une enquête interne a été ouverte par la Maison-Blanche après la divulgation par erreur du nom du chef de l'antenne de la CIA à Kaboul, a indiqué mardi une porte-parole.

L'identité du responsable de la centrale du renseignement, censée être secrète, figurait sur une liste transmise par l'exécutif aux journalistes qui accompagnaient le président Barack Obama lors de sa visite éclair sur la base de Bagram, non loin de Kaboul, dimanche soir.

«Le secrétaire général (de la présidence Denis McDonough) a demandé au chef du service juridique de la Maison-Blanche, Neil Eggleston, d'enquêter sur ce qui s'était passé», a expliqué à l'AFP Caitlin Hayden, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, le cabinet de politique étrangère de M. Obama.

M. Eggleston devra «rendre un rapport avec des recommandations sur la façon dont l'administration peut améliorer ces processus et faire en sorte qu'un tel incident ne se produise plus», a ajouté Mme Hayden.

L'identité des agents de la CIA est tenue secrète pour les protéger ainsi que leurs proches. La révéler sciemment est considéré comme un crime.

En 2003, des proches du vice-président Dick Cheney avaient fait fuiter le nom de Valerie Plame, un agent de la CIA, parce que son mari, un ambassadeur, avait publiquement dénoncé les affirmations de l'administration de George W. Bush sur la présence d'armes de destruction massive en Irak.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer