Le Liban toujours sans président

«En raison de l'absence de quorum, le président... (PHOTO JOSEPH EID, ARCHIVES AFP)

Agrandir

«En raison de l'absence de quorum, le président du Parlement Nabih Berri (au centre) a reporté la session de ce jour (...) au jeudi 22 mai à midi», a indiqué M. Berri dans un communiqué.

PHOTO JOSEPH EID, ARCHIVES AFP

Agence France-Presse
BEYROUTH

Le Parlement libanais a encore échoué jeudi à élire un nouveau président, le quorum n'ayant pas été atteint en raison du boycottage de la session par les députés du bloc mené par le mouvement chiite Hezbollah.

Le Parlement a déjà échoué à trois reprises à réunir le quorum nécessaire pour l'élection d'un successeur au président Michel Sleimane dont le mandat s'achève le 25 mai.

«En raison de l'absence de quorum, le président du Parlement Nabih Berri a reporté la session de ce jour (...) au jeudi 22 mai à midi», a indiqué M. Berri dans un communiqué.

Ce nouveau report de l'élection laisse craindre une vacance de pouvoir à la présidence.

Selon la loi, si aucun président n'a été choisi au cours des dix derniers jours de fonction du président en exercice, le Parlement ne peut plus se réunir que pour des sessions prévues pour une élection du président. Ce qui signifie qu'à compter de ce jeudi, le pouvoir législatif est paralysé.

Un consensus sur un candidat semble peu probable, le conflit en Syrie voisine exacerbant les divisions déjà existantes dans le pays.

Le Parlement libanais est profondément divisé entre le «bloc du 14 mars» dirigé par le sunnite Saad Hariri, hostile au régime syrien, et celui du «8 mars» mené par le puissant mouvement Hezbollah, favorable au président syrien Bachar al-Assad et qui combat avec l'armée syrienne contre les rebelles.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer