Baird salue le processus électoral en Afghanistan

Le ministre a observé qu'un nombre sans précédent... (PHOTO FRED CHARTRAND, PC)

Agrandir

Le ministre a observé qu'un nombre sans précédent de femmes afghanes se sont prévalues de leur droit de vote.

PHOTO FRED CHARTRAND, PC

La Presse Canadienne
OTTAWA

Les électeurs de l'Afghanistan ont démontré leur engagement envers un avenir démocratique, et un nouveau gouvernement doit désormais lui aussi manifester cet engagement, a déclaré le ministre canadien des Affaires étrangères John Baird, samedi.

Les commentaires de M. Baird ont été émis après que les Afghans eurent défié la menace de violences talibanes, et se sont rendus en masse aux bureaux de scrutin, samedi, à un point tel que certains d'entre eux ont manqué de bulletins de vote, tandis que d'autres sont demeurés ouverts plus longtemps que prévu.

Le ministre a observé qu'un nombre sans précédent de femmes afghanes se sont prévalues de leur droit de vote.

Les électeurs avaient le choix entre cinq candidats à la présidentielle, et un second tour devrait sans doute avoir lieu, puisque les chances que l'un d'eux obtienne une majorité claire au premier tour sont minces.

Le président sortant, Hamid Karzaï, n'a pas le droit, en vertu de la Constitution, de tenter d'obtenir un troisième mandat.

Des résultats partiels pourraient être dévoilés dès dimanche.

«Le nouveau gouvernement doit démontrer son engagement envers un Afghanistan démocratique, où les voix de tous les Afghans, particulièrement les femmes, sont entendues», a dit M. Baird par voie de communiqué.

La mission canadienne en Afghanistan a officiellement pris fin, le mois dernier, lorsque les 100 derniers soldats sont rentrés chez eux, après avoir formé les policiers et les forces de sécurité nationaux.

«Essentielles» pour la démocratie, dit Obama

Le président des États-Unis Barack Obama a salué samedi le vote des Afghans lors de l'élection présidentielle qui avait lieu dans le pays, soulignant que ce scrutin était «essentiel pour assurer l'avenir démocratique de l'Afghanistan».

Ces élections, première passation de pouvoir d'un président afghan démocratiquement élu à un autre, «sont essentielles pour assurer l'avenir démocratique de l'Afghanistan et la poursuite de l'aide internationale, et nous comptons sur les instances électorales afghanes pour qu'elles mènent à bien leurs devoirs dans les semaines à venir, d'annoncer les résultats», a déclaré le président dans un communiqué.

Des élections «historiques», selon l'OTAN

Le secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a «félicité» samedi le peuple afghan pour sa participation aux élections qui doivent permettre de tourner la page de l'ère Karzaï, les qualifiant de «moment historique» pour l'Afghanistan.

«Je félicite les millions d'Afghans, hommes et femmes de tout le pays, qui ont voté aux élections présidentielles et provinciales avec un taux de participation et un enthousiasme impressionnants», écrit-il dans un communiqué, soulignant que «c'est un moment historique pour l'Afghanistan».

«Chaque voix compte et chacune est une voix en faveur de la démocratie. Les Afghans, jeunes et vieux, ont clairement montré leur détermination à jouer un rôle dans l'avenir de leur pays ainsi que leur engagement en faveur d'un avenir fondé sur les principes fondamentaux de la démocratie», souligne-t-il.

M. Rasmussen se félicite du fait que les élections ont eu lieu «à la date prévue», avec un «débat politique animé parmi les candidats, le public et les médias».

«Je compte sur le fait que le processus électoral se poursuivra de manière transparente et sans exclusive, et qu'il débouchera sur une conclusion acceptable pour tous les Afghans. Il est important que toutes les allégations d'irrégularités soient traitées à travers les mécanismes institutionnels établis», poursuit-il.

M. Rasmussen ajoute enfin que les Afghans peuvent «être fiers de leurs forces de sécurité, qui ont accompli un travail remarquable pour assurer la sécurité des élections», et insiste sur le fait que «pour la première fois, elles ont mené l'ensemble des opérations de sécurité, avec un soutien logistique minimal de la part de l'Isaf», la Force internationale de l'OTAN.

«Il s'agit d'élections véritablement menées par les Afghans, dont la sécurité a été assurée par les Afghans, pour l'avenir des Afghans», conclut-il.

Les élections se sont déroulées samedi sans incident majeur malgré les menaces d'attaques de rebelles talibans. Selon les autorités afghanes, la participation dépasserait 50% et serait nettement supérieure à celle de la présidentielle de 2009 (30%).

Les favoris sont trois anciens ministres de M. Hamid Karzaï : Zalmai Rassoul, considéré comme le candidat du président sortant, Ashraf Ghani, un économiste réputé, et Abdullah Abdullah, opposant arrivé en seconde position à la présidentielle de 2009.

Les résultats préliminaires du premier tour seront connus le 24 avril, avant un possible deuxième tour le 28 mai.

- AFP




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer