Afghanistan: un projet de loi qui protège les auteurs de violences faites aux femmes

HRW a avancé que le projet de loi... (PHOTO SHAH MARAI, ARCHIVES AFP)

Agrandir

HRW a avancé que le projet de loi entrerait en contradiction avec une importante loi sur l'éradication des violences faites aux femmes adoptée en 2009.

PHOTO SHAH MARAI, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Kaboul

Une organisation de défense des droits de l'homme a exhorté mardi le président afghan Hamid Karzaï à refuser de ratifier une loi votée par le Parlement qui prive les femmes de protection contre les violences domestiques et le mariage forcé.

Le Parlement afghan, dont les deux chambres sont dominées par le clergé conservateur et d'anciens seigneurs de guerre islamistes, a voté une «loi de procédure criminelle» l'an dernier, contenant des articles qui, selon des experts, privent les femmes de protection légale.

L'ONG Human Rights Watch (HRW), basée à New York, a affirmé que le projet de loi «devait être envoyé à M. Karzaï pour ratification dans les prochaines semaines, voire plus tôt», et a appelé le dirigeant de ce pays déchiré par la guerre à renvoyer ce projet devant les députés après y avoir intégré des amendements.

«Le président Karzaï devrait rejeter une loi qui concrètement permettra aux agresseurs de femmes et de filles de s'en tirer» devant la justice, a déclaré HRW dans un communiqué, citant son directeur pour l'Asie Brad Adams.

Selon HRW, le projet de loi comprend un article stipulant : «Les personnes suivantes ne peuvent être entendues comme témoin : (...) proches de l'accusé.»

L'ONG estime que cet article protégerait de facto les agresseurs puisque la plupart des victimes sont abusées par des membres masculins de leur famille.

HRW a avancé que le projet de loi entrerait en contradiction avec une importante loi sur l'éradication des violences faites aux femmes adoptée en 2009.

Un porte-parole de M. Karzaï a dit ne pas pouvoir faire de commentaires sur les intentions du président et ne pas savoir si le projet de loi lui avait été remis.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer