Attentat à Kaboul: deux victimes de l'Outaouais

Le restaurant visé, La Taverna du Liban, est... (Photo Rahmat Gul, AP)

Agrandir

Le restaurant visé, La Taverna du Liban, est un lieu de prédilection des Canadiens qui vivent dans la capitale afghane ou qui s'y trouvent en visite.

Photo Rahmat Gul, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les deux Canadiens qui sont décédés, vendredi, dans un attentat perpétré contre un restaurant libanais prisé par les citoyens étrangers, au centre-ville de Kaboul, en Afghanistan, sont des comptables qui travaillaient au compte de la firme québécoise Samson et Associés, dont le siège social est à Gatineau.

Il s'agit de Peter McSheffrey, originaire d'Ottawa, et de Martin Glazer, originaire de Gatineau. 

«Nous avons appris la triste nouvelle hier soir. Depuis, nous nous assurons d'aider les familles dans ce drame», a expliqué à La Presse le président de Samson et associés, Pierre Samson.

Les deux hommes ont été envoyés dans la capitale afghane afin de mener des vérifications pour l'Agence canadienne de développement international (ACDI). 

M. Glazer était un comptable qui travaillait pour la firme depuis près de 10 ans. Il n'en était pas à son premier mandat à l'étranger.

M. McSheffrey était aussi comptable et travaillait pour Samson et associés depuis moins d'un an. 

Samson et associés compte environ 100 employés. Les missions à l'étranger représentent environ le quart de leur chiffre d'affaires.

C'est la première fois que de leurs employés sont victimes d'un attentat.

Un commando taliban

L'attaque, perpétrée vendredi soir par un commando taliban au restaurant La Taverne du Liban, a fait 21 morts, dont 13 étrangers, selon les dernières informations divulguées par la police afghane. Cet attentat est le plus meurtrier contre des civils étrangers depuis la chute des talibans, en 2001.

Quatre représentants des Nations unies, ainsi qu'un représentant du Fonds monétaire international (FMI), ont également été tués.  

Vendredi, peu après 19 h, un kamikaze s'est d'abord fait exploser devant les portes blindées de l'établissement. Profitant du chaos ambiant, deux autres personnes armées se sont introduites dans le restaurant. Ils ont fait feu de manière aléatoire sur les clients, avant d'être abattus par les forces spéciales afghanes.

«Il y avait du sang partout, sur les tables, les chaises. Apparemment, les assaillants ont tiré à bout portant», a expliqué Atiquallah, un des chefs du restaurant.

Dans les rues adjacentes à l'établissement, bordées de maisons cossues, des morceaux de verres et des débris couvraient le pavé.

Ce n'est pas la première fois que les talibans mènent une attaque à Kaboul. Les symboles du pouvoir sont fréquemment visés, mais il est plutôt rare que des lieux publics fréquentés par les Occidentaux soient attaqués.

Leur porte-parole, Zabihullah Mujahid, a affirmé que l'attentat contre La Taverne du Liban voulait venger la mort des civils afghans lors d'affrontements survenus mercredi dans la province de Parwan, entre les talibans et les forces de l'OTAN.

- Avec Le Droit et l'Agence France-Presse

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer