Le Pentagone prêt à entraîner des troupes irakiennes dans un pays tiers

Malgré le retrait de ses troupes d'Irak fin... (PHOTO ALI AL-SAADI, AFP)

Agrandir

Malgré le retrait de ses troupes d'Irak fin 2011, Washington s'est imposé comme le principal partenaire de l'Irak en matière de sécurité et de défense.

PHOTO ALI AL-SAADI, AFP

Agence France-Presse
WASHINGTON

Au moins deux personnes ont été blessées vendredi dans le centre de Kaboul dans un attentat suicide commis par les talibans près d'un restaurant fréquenté par la communauté expatriée, a-t-on appris de sources policières.

Une puissante explosion s'est produite vers 19 h 20 (9 h 50 à Montréal) dans une zone où se trouvent de nombreuses ambassades, notamment celles des Etats-Unis et du Royaume-Uni, et des bureaux de l'administration afghane. Elle a été immédiatement suivie d'un échange de tirs à l'arme automatique.

«Il y a eu une explosion près d'un restaurant libanais dans le quartier de Wazir Akbar Khan, ainsi que des coups de feu», a déclaré à l'AFP Sayed Gul Agha Hashemi, chef de la police criminelle de Kaboul.

«Nous avons évacué deux blessés, mais il pourrait y avoir davantage de victimes», a-t-il dit.

L'établissement visé par l'attaque est «La Taverne du Liban», un restaurant prisé par les diplomates, consultants, travailleurs humanitaires et autres représentants de l'importante communauté expatriée qui vit dans la capitale afghane.

On ignorait si le porteur de l'engin explosif s'était fait sauter ou avait été abattu par des gardes chargés de la sécurité.

L'attentat a été revendiqué par le porte-parole des talibans, Zabiullah Mujahid, dans un courrier électronique envoyé à l'AFP.

«Conséquence de l'attaque de martyrs contre un restaurant étranger dans le quartier de Wazir Akbar Khan de Kaboul, il y a eu un grand nombre de victimes parmi les occupants étrangers, pour la plupart des Allemands», a-t-il écrit.

Les revendications des talibans comportent souvent à des exagérations et des inexactitudes concernant les bilans des victimes et leur nationalité.

L'attaque survient cinq jours après un attentat suicide commis par un kamikaze taliban qui a fait exploser sa charge contre un car de police à Kaboul, tuant deux personnes, dont un membre des forces de l'ordre afghanes.

Les rebelles lancent régulièrement des attaques à Kaboul, en particulier contre les symboles du pouvoir.

Chassés du pouvoir en 2001 par une coalition internationale dirigée par les Américains, les talibans mènent une insurrection meurtrière en Afghanistan, et les tentatives de négociations de paix n'ont pour le moment débouché sur aucun résultat concret.

Ces violences persistantes suscitent l'inquiétude, la force de l'OTAN en Afghanistan devant retirer ses troupes d'ici à la fin de l'année. Ce retrait doit s'effectuer de surcroît dans un contexte politique sensible, une élection présidentielle étant prévue pour le 5 avril.




Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer