Nétanyahou craint que le Hamas ne prenne le contrôle de l'Autorité palestinienne

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.... (Photo: AFP)

Agrandir

Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou.

Photo: AFP

Partager

Agence France-Presse
Jerusalem

Le mouvement islamiste Hamas pourrait prendre le contrôle de l'Autorité palestinienne, a mis en garde jeudi le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou en pleine campagne électorale pour les législatives du 22 janvier.

«Le Hamas peut prendre le contrôle de l'Autorité palestinienne d'un jour à l'autre», a déclaré M. Nétanyahou, en référence à l'instance dirigée par le président palestinien Mahmoud Abbas qui exerce le pouvoir exécutif et législatif en Cisjordanie et la sécurité sur une partie de ce territoire.

«C'est la raison pour laquelle il faut s'assurer de mesures de sécurité solides, s'assurer que tout accord (de paix avec les Palestiniens, ndlr) assurera la reconnaissance d'Israël en tant qu'État juif et exiger une véritable reconnaissance pour mettre fin au conflit», a ajouté le premier ministre, cité dans un communiqué de ses services.

«Le droit du retour des réfugiés (palestiniens) signifie l'élimination de l'État d'Israël», a encore dit M. Netanyahu.

C'est la deuxième fois en quelques jours que M. Nétanyahou brandit la menace d'une prise de pouvoir du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, en Cisjordanie.

«Tout le monde sait que le Hamas pourrait prendre le contrôle de l'Autorité palestinienne», avait-il déclaré mardi, en réponse au président israélien Shimon Peres qui avait appelé à une reprise des négociations avec les Palestiniens. M. Peres n'a pas exclu non plus un dialogue avec le Hamas à condition que ce dernier cesse les violences et reconnaisse l'État d'Israël.

Les pourparlers de paix israélo-palestiniens sont suspendus depuis septembre 2010, les Palestiniens exigeant l'arrêt de la colonisation israélienne pendant les négociations tandis qu'Israël refuse toute condition préalable.

Ces dernières semaines, le gouvernement de M. Nétanyahou a multiplié les annonces de projets de colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est en représailles à la démarche de M. Abbas qui a permis en novembre à la Palestine de devenir État observateur à l'ONU.

Le parti de droite de M. Nétanyahou, le Likoud, allié avec le parti ultra-nationaliste Israël Beiteinou, est en baisse dans les sondages mais toujours donné favori. Il tente notamment de contrer la montée en puissance du parti nationaliste religieux «Foyer juif» qui attire une partie de l'électorat traditionnel pro-colonisation du Likoud.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer