Boris Johnson critiqué pour une sortie sur des cadavres en Libye

La carrière politique de Boris Johnson a été... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

La carrière politique de Boris Johnson a été marquée par ses propos polémiques et sa personnalité controversée.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Manchester

Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson est sous le feu des critiques après avoir déclaré que la Libye pourrait devenir attractive pour les touristes et les investisseurs si toutefois elle parvenait à «se débarrasser des cadavres».

Boris Johnson, qui s'est rendu en août en Libye, pays en proie au chaos et livré aux milices depuis la chute et la mort du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011, a affirmé que des entreprises britanniques voulaient investir dans la ville de Syrte.

«Elles ont la vision brillante de faire de Syrte le prochain Dubaï», a-t-il déclaré lors du congrès annuel des conservateurs à Manchester, mettant en avant le «sable blanc, la beauté de la mer» et les «jeunes habitants brillants» de la ville.

«La seule chose qu'ils ont à faire est de se débarrasser des cadavres», a-t-il ajouté avant de rire.

La carrière politique de Boris Johnson a été marquée par ses propos polémiques et sa personnalité controversée qui a séduit des électeurs mais aussi braqué ses détracteurs.

Ses commentaires sur Syrte, où le groupe État islamique a été vaincu en décembre, ont été vivement critiqués par Emily Thornberry, en charge des Affaires étrangères dans l'opposition.

«Parler de ces morts comme d'une plaisanterie - comme d'un simple désagrément avant que les investisseurs britanniques ne transforment la ville en station balnéaire - est incroyablement grossier, impitoyable et cruel», a déclaré l'élue travailliste.

«Ce commentaire incroyablement grossier (...) est une nouvelle preuve que Boris n'est pas fait pour ce poste. Theresa May doit remettre de l'ordre dans le gouvernement et le renvoyer», a pour sa part déclaré la députée du parti Libéral-Démocrate Jo Swinson.

Boris Johnson a répondu à ces critiques sur Twitter, accusant des personnes «sans connaissance sur la Libye» de «jouer politiquement avec la réalité terriblement dangereuse de Syrte».

«La réalité, c'est que le nettoyage des cadavres des combattants de l'EI a été compliqué par les engins explosifs», a-t-il poursuivi. «C'est pourquoi la Grande-Bretagne joue un rôle clé dans la reconstruction de la Libye où je me suis rendu deux fois cette année», a ajouté le ministre dans un autre tweet.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer