Bosnie : les restes d'une centaine de personnes dans un charnier

La fosse a été mise au jour près... (PHOTO AFP)

Agrandir

La fosse a été mise au jour près du lieu de l'exécution, le 21 août 1992 par des forces serbes de Bosnie, de plus de 200 hommes civils.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Sarajevo

Des restes de près de 100 personnes, probablement des Bosniaques et des Croates exécutés dans un des épisodes les plus horribles du conflit en Bosnie des années 1990, ont été découverts dans un charnier, a annoncé jeudi l'Institut bosnien pour les disparus.

«Nous avons exhumé sur le site à Koricanske Stijene 137 amas d'os, dont 86 crânes, ce qui veut dire qu'il s'agit d'au moins 86 personnes», a déclaré la porte-parole de l'institut, Lejla Cengic, selon laquelle il pourrait y en avoir «un peu plus».

«Ces restes se trouvaient au fond d'un ravin, dans une fosse naturelle, et ils étaient couverts par une énorme quantité de pierres», a raconté Mme Cengic.

La fosse a été mise au jour près du lieu de l'exécution, le 21 août 1992 par des forces serbes de Bosnie, de plus de 200 hommes civils, des Bosniaques et des Croates, expulsés de la région de Prijedor. La plupart d'entre eux avaient préalablement été détenus dans le camp de Trnopolje.

Il s'agit de l'un des épisodes les plus macabres du conflit intercommunautaire bosnien (1992-95) qui avait fait au total 100 000 morts.

Ces hommes faisaient partie d'un convoi qui transportait plus de 1200 personnes expulsées de leurs foyers. Arrivés dans localité de Koricanske Stijene, ils ont été sortis du convoi, alignés en haut d'un ravin et exécutés, selon les attendus de plusieurs décisions de justice. Douze personnes ont survécu à ces exécutions.

À ce jour, onze membres des forces de police des Serbes de Bosnie de l'époque ont été condamnés pour ces crimes.

Les travaux d'exhumation sur ce site avaient commencé le 7 septembre.

Les restes découverts seront transportés vendredi dans une morgue où les identités des victimes seront établies par des tests ADN, a expliqué Lejla Cengic.

«Au cours des cinq exhumations précédentes dans cette zone, entre 2003 et 2013, les restes de 117 personnes avaient été trouvés et on recherchait encore ceux de 98» autres, a-t-elle précisé.

Dans un autre charnier, découvert la semaine dernière près de Vlasenica, les restes de dix personnes, probablement des Bosniaques musulmans tués en 1992, ont été exhumés.

Vingt-deux ans après la fin de la guerre, quelque 6500 personnes portées disparues sont toujours recherchées, d'après les chiffres de l'institut. Il y a eu très peu de charniers découverts ces dernières années.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer