Mine inondée en Russie: tentative de contact avec disparus

Un groupe de secouristes patiente avant de pouvoir... (PHOTO AP/FOURNIE PAR LA MINIÈRE ALROSA)

Agrandir

Un groupe de secouristes patiente avant de pouvoir accéder à la mine, le 4 août.

PHOTO AP/FOURNIE PAR LA MINIÈRE ALROSA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MOSCOU

Les secouristes russes tentaient lundi d'entrer en contact avec huit mineurs portés disparus depuis vendredi à l'intérieur d'une mine sibérienne inondée du premier producteur mondial de diamant Alrosa, a indiqué la société.

Le contenu d'une carrière avec 300 000 m3 d'eau s'est déversé vendredi dans la mine Mir en Iakoutie. Au total, 134 mineurs ont pu être évacués, mais huit autres demeurent portés disparus.

Des grimpeurs spécialisés ont commencé dimanche à explorer les galeries pour retrouver ces mineurs. À la mi-journée lundi, ils avaient « pu franchir plusieurs centaines de mètres de carrière encombrées » et « il est prévu qu'ils effectuent aujourd'hui une tentative d'entrer en contact avec les personnes bloquées à travers un tuyau d'écoulement », a indiqué Alrosa dans un communiqué.

La tâche des secouristes est compliquée par la vase qui obstrue certaines galeries et doit être dégagée. Deux pompes d'une capacité de 1250 m3 par heure étaient en cours d'installation lundi pour éviter une nouvelle inondation des galeries alors que la cuvette d'une ancienne carrière contient encore 27 600 m3 d'eau qui risquent de se déverser.

Les proches des mineurs disparus sont arrivés lundi sur place et ils devaient être pris en charge par des psychologues du ministère des Situations d'urgences, a indiqué ce dernier.

La mine souterraine « Mir » se situe sur un gisement exploité depuis 1958 en République de Sakha, nom officiel de l'immense région de Iakoutie, dans l'Extrême Orient russe, à plus de 4000 kilomètres à l'est de Moscou.

Il s'agissait d'une vaste carrière à ciel ouvert jusqu'en 2001 puis l'exploitation a repris en 2009 sous la forme d'une mine qui produit aujourd'hui un million de tonnes de minerai par an, soit environ 10 % de la production d'Alrosa.

Le géant contrôlé par les pouvoirs publics russes, dont le chiffre d'affaires annuel a dépassé quatre milliards d'euros l'an dernier, a indiqué qu'il reverrait ses plans de production le 19 août.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer