Suisse: cinq blessés dans une attaque à la tronçonneuse

Un policier installe un cordon de sécurité pour... (PHOTO ARND WIEGMANN, REUTERS)

Agrandir

Un policier installe un cordon de sécurité pour bloquer l'accès à la rue où s'est produite l'attaque, le 24 juillet à Schaffhouse.

PHOTO ARND WIEGMANN, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
GENÈVE

Un marginal de 51 ans, sans domicile, a attaqué lundi à la tronçonneuse des employés d'une compagnie d'assurance maladie à Schaffhouse et fait cinq blessés, avant de prendre la fuite malgré un important dispositif policier.

L'attaque, qui n'a aucun lien avec le terrorisme selon la police, s'est produite dans un immeuble de bureaux de la vieille ville.

Franz Wrousis, 51 ans, a fait irruption dans les locaux d'une compagnie d'assurance maladie et a blessé grièvement un employé et plus légèrement un deuxième, a indiqué la police. Trois autres personnes ont été blessées par l'agresseur qui a ensuite pris la fuite à bord de sa voiture.

L'alerte a été déclenchée à 10 h 39 (4 h 39, HE) et la police a immédiatement bouclé une partie de la vieille ville, en ordonnant aux habitants de rester chez eux et aux magasins de fermer leurs portes.

Mais l'agresseur a réussi à passer à travers les mailles du filet, malgré la mobilisation d'une centaine de policiers.

Le véhicule a été retrouvé, mais pas la tronçonneuse. Les enquêteurs pensent que l'homme pourrait détenir des armes.

« C'est un homme dangereux et agressif », a déclaré le vice-commandant de la sécurité de la ville, Ravi Landoldt, en rappelant qu'il avait déjà été condamné deux fois, en 2014 et en 2016, pour infraction à la législation sur les armes.

Interrogée par la presse, une porte-parole des forces de l'ordre a reconnu que le motif de l'agression n'était pas encore connu, mais a souligné que Franz Wrousis s'était dirigé de manière décidée dans les locaux de l'assurance maladie.

« L'acte est lié à l'assurance », a confirmé Peter Sticher, procureur chargé de l'affaire, lors d'une conférence de presse.

Un marginal

Les photos diffusées par la police montrent un homme grand, d'environ 1,90 m, vêtu d'un t-shirt, l'air hagard au milieu de la forêt.

Selon les enquêteurs, il s'était enregistré comme résidant dans le canton voisin des Grisons, où est encore immatriculé son véhicule, mais devenu marginal, il vivrait désormais la plupart du temps dans les bois ou dans sa voiture au milieu de vieux matelas et d'ordures.

L'homme avait été signalé pour son comportement agressif par des habitants de la commune de Uhwiesen, voisine de Schaffhouse, a rapporté le journal germanophone 20 Minuten.

La police a levé le dispositif de sécurité dans la vieille ville, mais recommande à la population de ne pas approcher Franz Wrousis car il pourrait se montrer agressif s'il se sent menacé.

La police allemande participe également à la chasse à l'homme car Schaffhouse est située à proximité de la frontière allemande.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer