Kate et William en mission «de charme» en Allemagne

Le couple princier a rencontré la chancelière Angela... (PHOTO AFP)

Agrandir

Le couple princier a rencontré la chancelière Angela Merkel pour un déjeuner privé à la chancellerie, un bâtiment de verre et de pierres ultra-moderne.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Berlin

Le prince William et son épouse Kate sont arrivés mercredi matin à Berlin, deuxième étape après la Pologne d'une mini tournée européenne destinée selon la presse à redorer le blason du Royaume-Uni après le vote sur le Brexit.

Ce voyage de cinq jours dans les deux pays de William et Kate - qui portait une robe couleur «bleu Europe» à sa descente d'avion à 12h00, selon les commentateurs allemands - vise officiellement seulement à célébrer les relations bilatérales.

Il a été organisé par le Foreign office comme pour tous les déplacements dans des États dont la reine d'Angleterre n'est pas le monarque.

Dans la soirée, au cours d'une garden party à l'ambassade de Grande-Bretagne, William a ainsi évoqué la relation entre son pays et l'Allemagne à l'heure du Brexit : cette relation «est le produit d'un longue et étroite collaboration. En dépit de la décision britannique de sortir de l'Union européenne, elle sera durable», a-t-il assuré, cité par l'agence de presse allemande dpa.

«Je suis certain que nous resterons les meilleurs amis», a ajouté William.

Mais les médias britanniques ont d'ores et déjà appelé cette tournée «Brexit diplomacy tour» (tournée diplomatique du Brexit) et les journaux allemands sont au diapason.

Le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung a qualifié le couple d'«arme secrète de Sa Majesté», envoyés par Buckingham et Londres en «mission diplomatique pour atténuer les craintes des pays membres après le vote sur le retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne» en juin 2016.

Pour les commentateurs de la chaîne de télévision allemande N-TV, Londres a envoyé «la nouvelle génération à l'offensive de charme», et non le Prince Charles et Camilla Parker Bowles. Objectif : adresser un «signal rassurant pour l'avenir à long terme» des relations entre les îles britanniques et le continent.

«La famille royale incarne cette forme de bon sens politique que le gouvernement des Tories semble avoir complètement perdu en ce moment», écrit l'éditorialiste du Spiegel Thomas Huetlin.

Le couple princier a rencontré la chancelière Angela Merkel pour un déjeuner privé à la chancellerie, un bâtiment de verre et de pierres ultra-moderne, le centre du pouvoir fédéral allemand.

Le duc et la duchesse de Cambridge sont ensuite allés, non loin de là, au monument de la porte de Brandebourg, symbole de Berlin où s'élevait jusqu'en 1989 le mur séparant la ville en deux. Puis, ils ont visité le mémorial de l'Holocauste, dédale de blocs de béton noirs à la mémoire des six millions de Juifs massacrés sous le nazisme.

Dans l'après-midi, ils ont rendu visite à une fondation berlinoise qui s'occupe d'enfants des rues, avant une réception à la résidence du président allemand, le Château de Bellevue, puis la garden-party en l'honneur de l'anniversaire de la reine Elizabeth II à l'ambassade de Grande-Bretagne.

Jeudi, Kate et William se déplaceront à Heidelberg, une ville du sud-ouest jumelée avec Cambridge, le fief du couple ducal.

Le jeune couple y passera la soirée dans une célèbre dance, le Clärchen Ballhaus, en présence de 150 invités, artistes et célébrités locales censés représenter la création artistique berlinoise, selon la presse.

Vendredi, le dernier jour de leur visite en Allemagne, ils sont attendus à Hambourg où ils assisteront notamment à un concert dans la somptueuse Philharmonie de l'Elbe.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer