Un projet de statue de Margaret Thatcher fait craindre du vandalisme

La première ministre Margaret Thatcher a été la première femme... (PHOTO LEON NEAL, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

La première ministre Margaret Thatcher a été la première femme à diriger la Grande-Bretagne.

PHOTO LEON NEAL, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Un projet d'ériger une statue de Margaret Thatcher à Londres a été bloqué en raison de craintes qu'elle ne soit vandalisée, signe que la « dame de fer » soulève toujours les passions, quatre ans après sa mort.

Le projet de l'organisation caritative Public Memorials Appeal propose d'installer une statue de bronze de l'ancienne première ministre conservatrice sur Parliament Square, en face du Parlement, qui accueille déjà plusieurs statues de grandes figures de l'histoire britannique, comme Winston Churchill.

Mais pour une association de résidants du quartier, la Thorney Island Society, cette sculpture pourrait constituer une cible de choix pour les militants d'extrême-gauche qui n'ont jamais pardonné à Margaret Thatcher sa politique, mélange d'ultralibéralisme et d'austérité.

« Thatcher était certes très largement respectée, mais on ne peut pas dire qu'elle n'était pas controversée », soulignent les résidents, en remarquant également qu'en principe, il faut attendre dix ans après la mort d'une personnalité avant d'ériger une statue.

« En particulier quand leur caractère controversé fait peser un risque de vandalisme », insiste la Thorney Island Society, « déçue » en outre par le design du projet. La propre fille de Thatcher « n'aime pas la statue », assure l'association dans une correspondance avec la mairie.

Autre problème : Royal Parks, le gestionnaire du site, opposé à la statue, a expliqué ne pas avoir reçu l'accord formel de la famille de Thatcher.

La première ministre conservatrice Theresa May, deuxième femme à diriger le pays après Thatcher, a réagi vendredi et apporté son soutien au projet depuis Hambourg, où elle participe au sommet du G20. « La menace de vandalisme ne devrait pas empêcher l'érection d'une statue de Margaret Thatcher », a-t-elle déclaré sur la BBC.

Une statue de Thatcher trône déjà au parlement de Westminster. Lors de son inauguration en 2007, l'intéressée avait paru faire la fine bouche, en déclarant : « J'aurais préféré de l'acier, mais le bronze fera l'affaire. Ça ne rouillera pas ».

Une autre statue de Thatcher exposée dans une galerie d'art de la City à Londres avait été décapitée en 2002 par un producteur de théâtre britannique militant contre les dangers du capitalisme.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer