Manifestation contre la prolifération des logements touristiques à Barcelone

Des manifestants dénoncent l'invasion touristique qui forcent bon... (PHOTO LLUIS GENE, AFP)

Agrandir

Des manifestants dénoncent l'invasion touristique qui forcent bon nombre de Barcelonais à quitter le centre historique de la ville.

PHOTO LLUIS GENE, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BARCELONE

Plus de 2000 personnes ont manifesté samedi à Barcelone contre la spéculation immobilière et la prolifération des logements touristiques dans le centre-ville.

Cette manifestation à l'appel de la plateforme «Barcelone n'est pas à vendre», qui rassemble syndicats, mouvements sociaux et associations, visait à défendre le droit au logement dans le centre de la capitale catalane.

La plupart des manifestants venaient des quartiers du vieux centre, comme El Raval ou Barrio Gotico.

«Dans le quartier d'El Raval, les commerces de proximité sont en train de disparaître, il ne reste plus que des bars pour touristes, des hôtels et des logements touristiques», a témoigné auprès de l'AFP Juanjo Buenas, un retraité de 64 ans.

Selon la mairie de Barcelone, le centre historique perd 104 habitants par mois. Une situation que les manifestants attribuent à la crise du logement dans la seconde ville d'Espagne, causée par la spéculation immobilière.

«Les appartements pour touristes chassent les familles», dénonçait une pancarte brandie dans le cortège.

Selon Idealista, premier site immobilier d'Espagne, les prix à la location ont fortement augmenté dans la ville en l'espace de deux ans, passant de 14,40 à 19 euros (environ 21,70 à 29 $) le mètre carré.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer