La police veut reconstituer le parcours du kamikaze de Manchester

Sur cette image captée à l'aide d'une caméra... (IMAGE REUTERS, FOURNIE PAR LA POLICE)

Agrandir

Sur cette image captée à l'aide d'une caméra de surveillance, on peut voir Salman Abedi, le soir où il a commis un attentat de Manchester.

IMAGE REUTERS, FOURNIE PAR LA POLICE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MANCHESTER

La police britannique a publié samedi soir deux photos de Salman Abedi prises par une caméra de surveillance la nuit de l'attentat qu'il a perpétré à Manchester, lançant un appel à témoin pour reconstituer son parcours dans les jours ayant précédé l'attaque.

Dans un communiqué commun de la police et de l'antiterrorisme, les enquêteurs demandent au public de communiquer toute information sur les faits et gestes du kamikaze depuis le 18 mai, date de « son retour au Royaume-Uni ».

Une source proche de la famille avait indiqué à l'AFP qu'Abedi se trouvait en Libye quatre jours avant l'attentat. La police allemande a signalé qu'il avait fait escale à Dusseldorf à ce moment-là.

Abedi, 22 ans, a loué un appartement dans le centre-ville de Manchester, d'où il s'est rendu à la salle Arena. Cet appartement intéresse particulièrement les enquêteurs : ils pensent que « ce pourrait bien être l'endroit où a été assemblé l'engin » explosif utilisé pour l'attentat, selon le commissaire Ian Hopkins et le responsable de l'antiterrorisme Neil Basu.

Quatorze perquisitions sont en cours, ont indiqué les enquêteurs, et onze personnes ont été placées en garde à vue.

Ils assurent avoir établi l'identité du kamikaze « en deux heures ». Lors de l'enquête, qui mobilise un millier de personnes, les forces de sécurité ont collecté « des informations intéressantes sur Abedi, son entourage, ses finances, les endroits où il s'est rendu, la façon dont l'engin explosif a été fabriqué et le complot plus vaste » ayant entouré l'attaque.

Abedi s'est fait exploser en faisant détoner un engin qu'il portait dans un sac à dos à l'intérieur de la salle Arena, à la sortie d'un concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande, faisant 22 morts et 116 blessés, dont bon nombre d'enfants et d'adolescents.

L'attentat a été revendiqué par le groupe djihadiste État islamique (EI), qui multiplie les attaques en Europe alors qu'il enregistre des reculs sur son terrain en Syrie et en Irak.

Le père et un frère d'Abedi ont été arrêtés en Libye. Son père était un membre du Groupe islamique combattant libyen (GICL) très actif dans les années 90, et opposant au régime du dictateur Mouammar Kadhafi, renversé en 2011, a indiqué jeudi à l'AFP un responsable de la sécurité à Tripoli.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer