Attentat à Londres: une femme et deux hommes sont morts

La police a revu à la baisse le... (AFP)

Agrandir

La police a revu à la baisse le bilan de l'attaque la plus meurtrière ayant frappé le Royaume-Uni depuis douze ans. Il est désormais de trois morts, outre l'assaillant, contre quatre annoncés auparavant: un policier de 48 ans, un homme d'une cinquantaine d'années et une femme d'une quarantaine d'années.

AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Londres

L'attentat qui a frappé le coeur de Londres mercredi a fait trois morts, outre l'assaillant, selon un nouveau bilan de la police jeudi. Une trentaine de personnes ont été hospitalisées dont sept sont dans un état critique.

Voici ce que l'on sait sur eux:

Les morts

Une femme d'une quarantaine d'années a été tuée sur le pont de Westminster, enjambant la Tamise face à Big Ben, où la voiture de l'auteur de l'attaque a foncé dans la foule, selon le commandant de l'antiterrorisme à Scotland Yard Mark Rowley.

Il s'agit de Aysha Frade, 43 ans, une Britannique de mère espagnole et originaire de Galice (nord-ouest de l'Espagne), selon une source diplomatique espagnole.

«Nous sommes bien sûr très touchés ici, tout le monde les connaissait», dit à l'AFP Manuel Ares, 86 ans, ami d'enfance de la mère de la victime. Elle est née à Londres où elle s'est mariée et a eu deux filles, a-t-il ajouté, s'exprimant depuis Betanzos.

La seconde victime, également fauchée sur le pont de Westminster, est un homme d'une cinquantaine d'années, a déclaré Mark Rowley. Aucune autre précision n'a filtré à son sujet.

Le troisième mort est un policier, Keith Palmer, 48 ans. Il était stationné devant l'une des entrées du Parlement de Westminster au moment où l'assaillant, qui a abandonné sa voiture contre les grilles de l'édifice, tentait d'y pénétrer. L'agresseur lui a porté plusieurs coups de couteau, selon les témoins.

Le député conservateur Tobias Ellwood a tenté de le réanimer, en vain.

«J'ai cherché à stopper l'hémorragie et lui ai fait du bouche-à-bouche en attendant l'arrivée des médecins, mais je crois qu'il avait déjà perdu trop de sang», a raconté l'élu, photographié en plein massage cardiaque avec du sang sur son visage et ses vêtements.

M. Palmer, marié et père de famille, n'était pas armé. Il était dans la police depuis 15 ans.

Les blessés

Une quarantaine de personnes ont été blessées, dont 29 ont été hospitalisées --sept d'entre elles dans un «état critique», selon Mark Rowley.

Trois élèves français du lycée Saint-Joseph de Concarneau (ouest), en voyage scolaire, âgés de 15 à 16 ans, ont été blessés. Deux étaient dans un état grave mais leurs jours n'étaient pas en danger, selon un responsable de la région française.

Cinq touristes sud-coréens -quatre femmes et un homme âgés de 50 à 60 ans- ont également été blessés dans le mouvement de foule qui a suivi l'arrivée de la voiture folle sur le pont de Westminster, a annoncé le ministre sud-coréen des Affaires étrangères. La première ministre Theresa May a elle déclaré devant le Parlement que quatre Sud-coréens avaient été blessés.

Douze Britanniques ont été hospitalisés, ainsi que deux Roumains, un Allemand, un Polonais, un Irlandais, un Chinois, un Italien, un Américain et deux Grecques.

Trois policiers figurent également au rang des blessés, dont 2 sont dans un état grave, selon Mme May.

Une femme a été repêchée dans la Tamise grièvement blessée. Selon les médias roumains, il s'agit d'une Roumaine de 29 ans, Andreea Cristea.

Enfin, 4 étudiants de l'Université Edge Hill de Ormskirk (nord-ouest de l'Angleterre) qui sortaient d'une visite du Parlement ont été légèrement blessés sur le pont de Westminster.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer