Fillon aurait mis un de ses clients en relation avec Poutine

François Fillon et Vladimir Poutine se sont rencontrés... (ARCHIVES AFP)

Agrandir

François Fillon et Vladimir Poutine se sont rencontrés à Moscou en novembre 2011.

ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, a mis en relation en 2015 un des clients de sa société de conseil 2F Conseil avec le président russe Vladimir Poutine et le PDG de Total, affirme Le Canard enchaîné dans son édition de mercredi.

D'après l'hebdomadaire à paraître mercredi, le député de Paris François Fillon a signé, comme l'avait révélé Mediapart, une convention de lobbying avec le propriétaire libanais de «Future Pipe Industries» (FPI), Fouad Makhzoumi, pour un montant de 50 000 dollars.

Selon cette convention de sept pages consultée par Le Canard et rédigée en anglais, il s'agit de «jouer les entremetteurs auprès d'«hommes d'influence et responsables dans des entreprises russes, algériennes, gabonaises, ivoiriennes et françaises».

«En bon français: Fillon s'engage à présenter au Libanais des dirigeants russes, algériens, gabonais et ivoiriens. Et aussi de grands patrons français (en l'occurrence, celui de Total) susceptibles d'acheter des pipelines», écrit encore Le Canard.

D'après l'hebdomadaire, les rencontres avec M. Poutine et avec le PDG de Total, Patrick Pouyanné (ancien directeur de cabinet de François Fillon quand il était ministre des Télécoms), ont eu lieu lors du forum économique international de Saint-Pétersbourg en juin 2015.

«Il est possible que Patrick Pouyanné ait rencontré cet industriel Oil & Gas dans le cadre de ce forum de Saint-Pétersbourg, où il rencontre habituellement des dizaines et des dizaines de personnes» a commenté un porte-parole du groupe Total, contacté par l'AFP.

«Les insinuations du Canard Enchaîné sur le contrat de 2F Conseil avec la société FPI sont dénuées de tout fondement», a réagi de son côté auprès de l'AFP l'entourage de M. Fillon. «Ni François Fillon, ni 2F Conseil n'ont été associés aux suites éventuelles de cette rencontre» en marge du forum de Saint-Pétersbourg, a-t-on ajouté.

«2F n'a jamais été rémunéré ni par l'Etat russe, ni par une entreprise privée de ce pays. 2F n'a jamais conclu non plus de contrat avec le groupe Total. Les soupçons de conflit d'intérêt sont donc dénués de tout fondement. Le Canard enchaîné n'apporte d'ailleurs aucun élément à l'appui de ses accusations», affirme encore l'entourage de François Fillon.

La société 2F Conseil a été créée par François Fillon le 7 juin 2012, juste avant que débute son mandat de député de Paris le 20 juin 2012. Le code électoral «interdit à tout député de commencer à exercer une fonction de conseil qui n'était pas la sienne avant le début de son mandat», ce qui signifie que M. Fillon a exercé chez 2F Conseil «en toute légalité», aux termes de ce texte.

En réponse aux interrogations notamment de ses adversaires sur d'éventuels «conflits d'intérêts» du fait de cette société, M. Fillon avait cité quelques-uns des clients qu'il a conseillés, dont «l'assureur Axa, la société Fimalac et la banque Oddo».

Lors de la campagne de la primaire de la droite, le président russe avait fait l'éloge de l'ex-premier ministre, voyant en M. Fillon «un grand professionnel» qui «se distingue fortement des (autres) hommes politiques de la planète».

«Il se trouve que nous avons travaillé ensemble car j'ai été Premier ministre pendant cinq ans et il a été Premier ministre pendant cinq ans», avait alors réagi M. Fillon au sujet de M. Poutine. «Ce sont les seules relations que nous avons», avait-il alors assuré.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer