Le colis piégé au ministère des Finances allemand envoyé de Grèce

L'édifice du ministère allemand des Finances.... (Photo Michael Kappeler, archives AP)

Agrandir

L'édifice du ministère allemand des Finances.

Photo Michael Kappeler, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Athènes

Le paquet contenant un «mélange explosif» découvert mercredi au ministère des Finances allemand a été expédié de Grèce, a indiqué jeudi une source policière grecque.

Le ministre grec de l'Intérieur, Nikos Toskas, s'est saisi de l'affaire après des informations fournies par la police allemande, et les autorités des deux pays coopèrent sur cette affaire, a ajouté la même source.

La police berlinoise avait annoncé mercredi la découverte au ministère, dans le centre de Berlin, d'un paquet contenant un «mélange explosif (...) fréquemment utilisé dans la production de matériel pyrotechnique», et qui aurait pu causer des blessures «considérables».

Portant un cachet postal grec, le paquet mentionnait comme expéditeur, en indiquant son adresse réelle, un cadre phare du principal parti d'opposition de droite, Nouvelle-Démocratie (ND), a précisé la même source policière grecque.

L'homme, Adonis Georgiadis, issu de l'extrême-droite et chef de file de l'aile populiste de la ND, est une bête noire de la gauche et de l'extrême-gauche grecque, et propriétaire d'une librairie régulièrement ciblée par des attaques imputées à la mouvance anarcho-autonome.

La police grecque enquête sur d'éventuels liens avec des actes similaires commis par la mouvance extrémiste grecque, selon la même source policière. Les autorités examinent également comment le paquet a pu quitter le pays en contenant des explosifs.

Selon des médias allemands, il était adressé au ministre des Finances Wolfgang Schäuble.

Ce dernier est considéré en Grèce comme un des principaux responsable des cures d'austérité administrées au pays surendetté depuis 2010, qui l'ont fait plonger dans la récession.

Selon l'agence allemande DPA, le dispositif, incluant également «une sorte de détonateur» selon la police allemande, était de fabrication artisanale.

La police berlinoise avait fait évacuer le bureau de poste du ministère à la découverte de ce paquet jugé suspect.

Il a été transporté jusqu'à un site de la police sécurisé où son contenu explosif a été mis en évidence.

En novembre 2010, un colis contenant de l'explosif, adressé depuis la Grèce à Mme Merkel, avait été désamorcé dans un local extérieur à la chancellerie.

Selon les autorités allemandes, cette action s'inscrivait dans une série d'envois de paquets piégés découverts quasi-simultanément à Berlin, Bologne (Italie) ainsi que dans des ambassades à Athènes et à son aéroport.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer