Allemagne: attaque à la hache dans une gare, neuf blessés

Un important dispositif policier a été déployé aux... (PHOTO AFP)

Agrandir

Un important dispositif policier a été déployé aux environs du lieu de l'attaque.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Daphne ROUSSEAU
Agence France-Presse
Düsseldorf

Un homme de 36 ans, « manifestement psychiquement malade », a blessé neuf personnes dans une attaque à la hache jeudi à la gare de Düsseldorf (ouest de l'Allemagne), a indiqué la police qui exclut une piste islamiste.

« Nous excluons la piste islamiste (...) et partons du principe qu'il a agi seul », a indiqué un porte-parole de la police à l'AFP vendredi matin.

Le suspect, originaire du Kosovo, est « manifestement psychiquement malade », selon un communiqué de la police. Hospitalisé en raison des graves blessures subies en sautant d'un pont lors de sa fuite, il n'a pas pu être entendu par les enquêteurs jusqu'ici.

Jeudi peu avant 20 h 50 (19 h 50 GMT), l'assaillant s'en est pris aux voyageurs présents dans un train de banlieue (S-Bahn) et dans la gare centrale de la ville, faisant neuf blessés selon un nouveau bilan fourni vendredi matin par la police.

Cette dernière n'a pas précisé le nombre de blessés graves, indiquant juste que leur état était « stable ».

Dans un premier temps elle avait fait état de plusieurs assaillants et de deux arrestations. Le précédent bilan faisait état de sept blessés, dont un grave.

Forces spéciales

Alors que la gare était évacuée, les forces de l'ordre s'étaient déployées massivement aux abords du bâtiment, faisant appel aux hommes lourdement armés de ses unités spéciales d'intervention, tandis qu'un hélicoptère survolait la ville.

Les autorités allemandes sont sur le qui-vive en raison de la menace jihadiste pesant sur l'Allemagne, particulièrement depuis l'attentat au camion-bélier de décembre à Berlin (12 morts), revendiqué par le groupe Etat islamique.

Ces deux dernières années, la mouvance jihadiste a connu un essor croissant dans le pays. Les services de renseignement intérieur estiment à environ 10 000 le nombre d'islamistes radicaux dans le pays, dont 1600 soupçonnés de pouvoir passer à la violence.

Outre l'attaque au camion-bélier sur le marché de Noël de la capitale, l'EI a revendiqué en 2016 un meurtre à Hambourg, un attentat à la bombe (15 blessés) et une attaque à la hache (5 blessés).

« Soudain, quelqu'un a frappé les gens »

Le trafic ferroviaire depuis et vers la garde de Düsseldorf a pu reprendre dans la nuit. Aux heures de pointe matinales vendredi, tous les trains circulaient normalement.

« Nous étions sur le quai et on attendait un train. Le train est arrivé et soudain quelqu'un avec une hache est sorti et a frappé des gens », a indiqué un témoin non identifié des faits cité par le journal Bild.

Peter Altmaier, chef de la chancellerie et proche conseiller de la chancelière Angela Merkel, a apporté son soutien aux victimes de Düsseldorf.

« Quoi qu'il se soit passé à la gare centrale de Düsseldorf, notre compassion et nos pensées vont aux personnes innocentes blessées », a-t-il écrit sur Twitter.

Le maire de la ville, Thomas Geisel, s'était lui rendu sur les lieux, selon Bild. « C'est un coup dur pour Düsseldorf. Beaucoup de personnes sont sous le choc. Je veux remercier la police et les secours. Mes pensées vont aux victimes et à leurs proches », a-t-il dit.

Fin février un Allemand de 35 ans, qui selon les médias souffrait de problèmes psychiatriques, avait foncé au volant de sa voiture sur des passants à Heidelberg, dans le sud-ouest de l'Allemagne, faisant un mort et deux blessés.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer