Suisse: 10 arrestations après une agression dans une mosquée

La mosquée An'Nur fait régulièrement la «une» des... (REUTERS)

Agrandir

La mosquée An'Nur fait régulièrement la «une» des médias en Suisse. Plusieurs jeunes, qui l'auraient fréquentée, seraient partis rejoindre le groupe État islamique (EI) en Syrie.

REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Genève

Dix personnes ont été arrêtées mardi à la suite de l'agression de deux fidèles de la mosquée de Winterthour soupçonnés d'avoir dénoncé l'imam pour un prêche incitant au crime, a-t-on appris de source judiciaire.

Les faits remontent au 22 novembre 2016. Les deux victimes, qui se trouvaient dans la mosquée An'Nur, avaient été agressées, frappées et séquestrées par leurs agresseurs qui avaient également menacé de mort leur famille, indique un communiqué du Ministère public (parquet) zurichois.

Les deux fidèles étaient soupçonnés d'avoir révélé à des journalistes que l'imam éthiopien de la mosquée avait appelé dans un prêche à l'assassinat des musulmans qui refusent de participer aux prières dans la mosquée.

L'imam a été arrêté le 2 novembre pour «incitation publique au crime et à la violence», et une enquête pénale a été ouverte.

Les dix suspects, âgés de 17 à 53 ans, ont été interpellés mardi matin par la police à Winterthour et dans les communes environnantes, et une douzaine de perquisitions ont également été effectuées, a précisé le Ministère public.

La mosquée An'Nur fait régulièrement la «une» des médias en Suisse.

Plusieurs jeunes, qui l'auraient fréquentée, seraient partis rejoindre le groupe État islamique (EI) en Syrie.

Le prédécesseur de l'imam éthiopien avait déjà dû quitter son poste à la suite d'accusations de prises de positions extrémistes.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer