Deux ados condamnés pour vandalisme à Auschwitz

De 1940 à 1945, quelque 1,1 million de... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

De 1940 à 1945, quelque 1,1 million de personnes, majoritairement des Juifs, ont été tuées au camp d'Auschwitz, qui était géré par les Allemands nazis en Pologne occupée.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
Varsovie

Deux adolescents qui ont écrit leurs noms sur la porte de l'ancien camp de concentration nazi d'Auschwitz-Birkenau, en Pologne, se sont vu imposer une amende et une peine d'emprisonnement d'un an avec sursis, mercredi, par un tribunal polonais.

L'avocat polonais des jeunes de 17 et 18 ans a affirmé que tous deux regrettaient leur geste et avaient présenté leurs excuses pour avoir apposé leurs noms sur la porte donnant accès au site de l'ancien camp de concentration situé dans le sud de la Pologne.

Les adolescents se trouvaient sur le lieu de leur méfait le 28 juillet, alors qu'ils assistaient à une rencontre du pape François avec des jeunes.

En vertu de la loi polonaise, tout dommage perpétré contre le site historique d'Auschwitz est considéré comme un crime.

L'un des deux contrevenants a utilisé un stylo pour inscrire son nom, tandis que l'autre a eu recours à une pierre. Ils ont été pris sur le fait par un gardien des lieux.

L'avocat de la défense, Marcin Surowiec, a affirmé à l'Associated Press qu'il entendait porter en appel la peine imposée par un tribunal d'Oswiecim, la localité où est situé l'ancien camp de concentration. Il a soutenu que la porte n'avait pas été endommagée.

De 1940 à 1945, quelque 1,1 million de personnes, majoritairement des Juifs, ont été tuées au camp d'Auschwitz, qui était géré par les Allemands nazis en Pologne occupée.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer