Manifestations contre le décret Trump à Londres, Berlin et Paris

Des manifestants londoniens ont brandi des pancartes sur... (PHOTO NIKLAS HALLE'N, AFP)

Agrandir

Des manifestants londoniens ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Non au racisme ! », « Non à Trump ! », « Trump à la poubelle ! » ou « Il ment ! », le 4 février.

PHOTO NIKLAS HALLE'N, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

« Trump à la poubelle ! », « Combattez l'ignorance, pas les immigrés ! » : plusieurs milliers de personnes ont manifesté samedi à Londres, Berlin et Paris contre le décret anti-immigration du président américain Donald Trump.

Dans la capitale britannique, quelque 10 000 manifestants, selon le Guardian, se sont rassemblés en fin de matinée devant l'ambassade des États-Unis à l'appel de plusieurs organisations antiracistes, pacifistes ou opposées aux mesures d'austérité, dont « Stand Up to Racism », « Stop the War Coalition » et « The People's Assembly Against Austerity ».

Ils ont ensuite pris le chemin de Trafalgar Square, brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Non au racisme ! », « Non à Trump ! », « Trump à la poubelle ! » ou « Il ment ! », a constaté un journaliste de l'AFP.

« Tous ceux qui sont contre le racisme et qui soutiennent les droits de l'homme doivent se dresser » contre le décret du président américain, était-il écrit sur la page Facebook de l'événement.

Les organisateurs dénonçaient également la « collusion » entre la première ministre conservatrice Theresa May et le milliardaire, qu'elle a invité à effectuer une visite d'État au Royaume-Uni dans le courant de l'année.

« Si Theresa May persiste à vouloir inviter Trump, nous finirons par paralyser cette capitale », a prévenu Chris Nineham, vice-président de l'organisation « Stop the War Coalition ».

Lundi, une manifestation similaire avait rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes sur Whitehall, la grande avenue du centre de Londres où se trouvent des ministères et la résidence de la première ministre.

Les plus de 1,8 million de signataires d'une pétition en ligne réclament en outre que la visite d'État de M. Trump soit ramenée au rang de simple visite, afin d'éviter à la reine « l'embarras » d'une rencontre protocolaire avec le magnat de l'immobilier américain.

Ce texte donnera lieu le 20 février à un débat au Parlement, qui fera d'une pierre deux coups en discutant en même temps d'une autre pétition, en faveur celle-ci du maintien de la visite d'État et que près de 300 000 personnes ont signée.

À Berlin, environ 1200 personnes, selon la police, se sont réunies dans l'après-midi devant la porte de Brandebourg pour protester contre le décret anti-immigration.

Arborant des affiches sur lesquelles on pouvait notamment lire « Combattez l'ignorance, pas les immigrés ! », les manifestants se sont rendus jusque devant l'ambassade des États-Unis située à proximité.

Certains brandissaient le dernier numéro du magazine Der Spiegel, avec en une Donald Trump dessiné en train de porter la tête de la statue de la Liberté égorgée.

« J'espère qu'ils vont changer quelque chose, mais je suis vraiment déçue. Cela reste une discrimination et je ne sais pas si j'ai vraiment envie d'y aller même s'ils modifient » le décret, a expliqué à l'AFP Mahsa Zamani, une étudiante en médecine iranienne de 26 ans, en Allemagne depuis six ans et qui devait partir faire un stage dans un hôpital en Floride.

À Paris, un millier de personnes, dont de nombreux étrangers installés dans la capitale française, ont elles aussi manifesté contre le décret anti-immigration du président américain.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer