• Accueil > 
  • International > 
  • Europe 
  • > Deux responsables du renseignement russe arrêtés pour trahison au profit des États-Unis 

Deux responsables du renseignement russe arrêtés pour trahison au profit des États-Unis

Le siège des services de renseignement russes.... (Photo Vasily Maximov, archives Agence France-Presse)

Agrandir

Le siège des services de renseignement russes.

Photo Vasily Maximov, archives Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Moscou

Deux responsables des services de renseignement russes (FSB) spécialisés dans la cybersécurité et un expert en piratage informatique ont été arrêtés et inculpés pour «trahison» au profit des États-Unis, a déclaré mercredi à l'AFP l'avocat de l'un d'entre eux.

Sergueï Mikhaïlov, numéro 2 du Centre pour la sécurité informatique au sein du FSB, son adjoint Dmitri Dokouchaïev, ainsi que Rouslan Stoïanov, responsable du service d'enquête sur les cybercrimes pour le géant de la sécurité informatique Kaspersky Lab, sont actuellement en détention, a indiqué Ivan Pavlov à l'AFP.

«Cette affaire est liée aux États-Unis», a ajouté M. Pavlov, précisant qu'il n'y avait «aucune mention» de la CIA dans les documents dont il avait eu connaissance.

Interrogée, la CIA s'est refusée à tout commentaire.

Si les autorités russes arrêtent régulièrement des personnes soupçonnées d'intelligence avec un pays étranger, notamment les États-Unis, l'implication de hauts responsables du FSB, l'héritier du KGB, est extrêmement rare depuis la fin de la Guerre froide en 1991.

Les autorités russes n'ont pas fait de commentaires, mais le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a indiqué que Vladimir Poutine avait été informé d'articles de presse publiés sur cette affaire.

Alors que les agences de renseignement américaines ont accusé les autorités russes d'avoir organisé le piratage d'organisations américaines pour aider à l'élection de Donald Trump, Dmitri Peskov a dit qu'il ne pouvait y avoir de lien entre ces accusations et la supposée trahison d'officiers du FSB puisque Moscou «dément catégoriquement toute affirmation sur l'implication de Moscou» dans ces cyberattaques.

Selon Ivan Pavlov, qui représente l'un des accusés, la procédure judiciaire ne devrait pas commencer avant longtemps. Plus de trois suspects sont impliqués, a-t-il ajouté, sans donner plus de détails.

Des sources anonymes citées par les agences Ria Novosti et Interfax ont évoqué d'autres arrestations à venir.

Kaspersky Labs, un des géants mondiaux de la sécurité informatique, dont le siège est à Moscou, avait confirmé à l'AFP la semaine dernière l'arrestation de Rouslan Stoïanov.

L'entreprise n'a pas donné de détails, mais a précisé dans un communiqué que les accusations portées contre lui remontent «à une période lors de laquelle il n'était pas un employé de l'entreprise».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer