Deux touristes détroussés de 5 millions d'euros en région parisienne

Cette portion de l'autoroute A1 qui dessert les... (photo archives REUTERS)

Agrandir

Cette portion de l'autoroute A1 qui dessert les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et du Bourget est souvent le théâtre de vols à la portière.

photo archives REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Deux riches Qataries ont été délestées de 5 millions d'euros (plus de 7 millions de dollars CAN) de bijoux et vêtements lors d'un braquage aux portes de Paris, nouvelle agression qui écorne l'image de la première destination touristique au monde, en pleine campagne pour reconquérir ses visiteurs.

Les deux touristes, âgées d'une soixantaine d'années, venaient d'atterrir lundi soir à l'aéroport du Bourget, au nord de la capitale française, et roulaient vers Paris lorsqu'elles ont été agressées.

Deux hommes cagoulés ont obligé la Bentley qui les transportait à sortir de l'autoroute et à se garer. Après avoir aspergé de gaz lacrymogène les passagères et leur chauffeur, ils ont dérobé « tout ce qui se trouvait dans la voiture : bijoux, vêtements, bagages... pour un préjudice d'au moins 5 millions d'euros », selon une source policière.

Cette portion de l'autoroute A1 qui dessert les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et du Bourget est souvent le théâtre de vols à la portière. Les agresseurs profitent des embouteillages pour briser les vitres des voitures et des taxis, en visant les voitures luxueuses ou les étrangers supposés transporter d'importantes sommes en liquide.

En octobre, un taxi à bord duquel circulait Philippe Ginestet, le PDG de la chaîne de magasins à petits prix Gifi, avait été attaqué à sa sortie de l'aéroport du Bourget par trois hommes qui ont dérobé les bagages des passagers pour un préjudice estimé à 100 000 euros (142 000 $ CAN).

Le tunnel du Landy, porte d'entrée au nord de la capitale, est particulièrement surveillé aux heures de pointe. En avril 2015, une collectionneuse d'art coréenne s'y était fait dérober pour 4 millions d'euros (5,7 millions de dollars CAN) de bijoux par trois agresseurs qui avaient brisé la vitre de son taxi.

Le phénomène n'est pas nouveau : en aout 2014, un prince saoudien s'était fait attaquer par un commando d'hommes armés et cagoulés à son arrivée à l'aéroport du Bourget.

Ajoutées aux attentats meurtriers de janvier et de novembre 2015, ces agressions dissuadent de nombreux touristes étrangers. En un an, Paris et sa région ont perdu près de 2 millions de visiteurs. Le Musée du Louvre, le plus fréquenté du monde, a vu sa fréquentation baisser de 20 %.

En août dernier, 27 touristes chinois ont été détroussés devant leur hôtel en banlieue parisienne, alors qu'ils chargeaient leurs bagages dans un bus pour se rendre à l'aéroport.

En octobre, l'agression de Kim Kardashian avait fait couler beaucoup d'encre. Ligotée, bâillonnée et tenue en joue, la vedette de la téléréalité avait été victime d'un vol spectaculaire dans une résidence de luxe, en plein centre de Paris. Les voleurs avaient emporté une bague d'une valeur de 4 millions d'euros et un coffret de bijoux pour un montant de 5 millions.

Inquiet pour le tourisme qui pèse 9 % du produit intérieur brut, le gouvernement a prévu une enveloppe de plusieurs dizaines de millions d'euros pour renforcer la sécurité des sites touristiques.

Le principal volet (15 millions d'euros - 21 millions de dollars CAN) concerne la sécurité des touristes, essentiellement en région parisienne. Il est prévu d'équiper plusieurs zones touristiques de caméras de surveillance, notamment dans des secteurs entachés par des braquages comme le tunnel du Landy ou les hôtels de la périphérie parisienne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer