Dix-neuf vols annulés à l'aéroport de Barcelone, très perturbé

Ces retards interviennent alors que l'Espagne, troisième destination... (Photo archives Bloomberg)

Agrandir

Ces retards interviennent alors que l'Espagne, troisième destination touristique dans le monde, devrait battre de nouveaux records de fréquentation, attirant de nombreux vacanciers qui évitent des destinations qu'ils jugent trop dangereuses en raison des attentats.

Photo archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MADRID

L'annulation de 19 vols samedi par la compagnie à bas coûts espagnole Vueling a entraîné de fortes perturbations à l'aéroport de Barcelone, où des centaines de passagers ont vu leurs départs en vacances retardés.

Le site internet de la compagnie faisait état samedi soir de 19 vols annulés et de nombreux autres retardés, déroutés ou reportés, au lendemain d'une journée déjà noire pour Vueling.

Des destinations comme Londres, Paris, Rome, Alger, Oran ou Malte étaient concernées.

Vueling, créée en 2004 et actuellement filiale d'IAG (British Airways, Iberia...), est la principale compagnie aérienne opérant à l'aéroport d'El Prat à Barcelone, sa base.

Selon son rapport annuel de gestion, la compagnie a transporté en 2015 près de 37% des passagers ayant transité par El Prat et au total quelque 24,8 millions de passagers, soit une hausse de 15% par rapport à l'année antérieure.

Le syndicat Stavla, représentant le personnel de bord, cité dans la presse, a attribué les difficultés qui s'accumulent depuis plusieurs jours à une mauvaise planification des vols d'été, trop ambitieuse par rapport aux capacités en aéronefs de la compagnie.

La grève des contrôleurs aériens en France, l'une des destinations importantes de Vueling, de même que celle, à Barcelone, du prestataire de services Swissport, ont également été avancées comme facteurs d'explication des difficultés s'accumulant depuis plusieurs jours.

Le directeur commercial David Garcia Blancas, cité par le quotidien La Vanguardia, a présenté des excuses, assurant que «toute la compagnie faisait ce qui était en son pouvoir pour arranger la situation», mais sans expliquer les causes de ces difficultés.

Ces retards interviennent alors que l'Espagne, troisième destination touristique dans le monde, devrait battre de nouveaux records de fréquentation, attirant de nombreux vacanciers qui évitent des destinations qu'ils jugent trop dangereuses en raison des attentats.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer