Silvio Berlusconi aux soins intensifs après une opération à coeur ouvert

Déjà victime il y a dix ans d'un... (Photo archives AP)

Agrandir

Déjà victime il y a dix ans d'un malaise cardiaque, Silvio Berlusconi s'était fait poser à l'époque un stimulateur électrique aux États-Unis. Ce stimulateur avait été remplacé en décembre à Milan.

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
ROME

Silvio Berlusconi, âgé de 79 ans, était mardi en soins intensifs après une opération à coeur ouvert dans la matinée qui s'est déroulée « exactement comme prévu », selon le médecin personnel de l'ancien chef du gouvernement italien, Alberto Zangrillo.

Ce médecin anesthésiste s'est contenté de ces trois mots à la sortie de l'hôpital San Raffaele de Milan (nord), où l'intervention chirurgicale a duré environ quatre heures.

« L'opération s'est bien passée et les chirurgiens ont fait leur devoir avec le plus grand professionnalisme », a pour sa part déclaré Paolo Berlusconi, frère du magnat des médias, à la presse italienne rassemblée devant l'établissement.

« Nous étions déjà sereins avant, nous le sommes encore plus à présent », a-t-il ajouté.

« Je suis certain qu'il surmontera cette nouvelle épreuve et reviendra parmi nous comme il l'a toujours été, avec plus de force et de détermination », a assuré Paolo Berlusconi.

À la mi-journée, l'hôpital milanais avait indiqué que l'opération était terminée au terme des quatre heures prévues, et que M. Berlusconi avait été « transféré en soins intensifs », où il devrait passer deux jours, avant une convalescence de plusieurs semaines.

L'opération, qui a consisté à remplacer une valve de l'aorte du coeur de Silvio Berlusconi, a été conduite par le Dr Ottavio Alfieri, à la tête du service de chirurgie cardiaque de l'établissement milanais.

En début de matinée, la jeune compagne de l'ancien chef du gouvernement, Francesca Pascale, était apparue visiblement émue, un mouchoir à la main, à la fenêtre de la chambre du milliardaire.

Le magnat des médias, qui doit fêter ses 80 ans le 29 septembre, avait été admis le 7 juin à l'hôpital San Raffaele, après avoir subi une attaque cardiaque qui avait failli le tuer, selon le Dr Zangrillo.

« Je suis évidemment préoccupé », avait-il écrit lundi sur sa page Facebook. « Mais j'ai également été très ému par les très nombreuses manifestations d'estime, de soutien et d'affection qui me sont parvenues de partout, même de la part d'adversaires politiques ».

L'actuel chef du gouvernement, Matteo Renzi (centre gauche), lui a souhaité « bonne chance », tandis que le chef du parti populiste et anti-immigrés la Ligue du Nord, Matteo Salvini, parfois allié, mais souvent rival à droite, lui a adressé ses « meilleurs voeux pour qu'il retourne vite sur le terrain ».

Jeudi, le docteur Zangrillo avait expliqué que Silvio Berlusconi avait été admis mardi à hôpital « dans un état grave ». « Sa vie était en danger et il le savait », avait-il souligné.

Le président de Forza Italia (centre droit) avait été victime d'un malaise le 5 juin, jour du premier tour d'importantes élections municipales partielles en Italie.

Il avait à cette occasion voté pour la première fois après trois ans d'interdiction de ses droits civiques dans le cadre d'une condamnation pour fraude fiscale, la seule définitive à ce jour.

Déjà victime il y a dix ans d'un malaise cardiaque, Silvio Berlusconi s'était fait poser à l'époque un stimulateur électrique aux États-Unis. Il a également été opéré d'un cancer de la prostate en 1997.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer