Deux mosquées écossaises invitent Donald Trump

Donald Trump se rendra à partir du 22... (ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Donald Trump se rendra à partir du 22 juin en Écosse pour visiter deux terrains de golf lui appartenant.

ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Maison-Blanche 2016

International

Maison-Blanche 2016

Qui succédera à Barack Obama ? Consultez notre dossier sur l'élection présidentielle américaine de 2016. »

Agence France-Presse
Londres

Deux mosquées d'Édimbourg ont invité mercredi le candidat républicain à la Maison-Blanche Donald Trump à leur rendre visite lors de son séjour prévu fin juin en Écosse, histoire qu'il constate par lui-même que sa vision des musulmans «ne correspond pas à la réalité».

«Avant qu'il ne prononce un nouveau discours incendiaire, M. Trump devrait en apprendre davantage sur les musulmans qu'il offense presque chaque fois qu'il ouvre la bouche», déclarent les mosquées dans un communiqué publié dans le quotidien Herald Scotland.

«Nous serions enchantés de saisir la chance de lui montrer le travail que nous faisons à Édimbourg lorsqu'il viendra en Écosse», ajoutent-elles.

«Nous voulons dire à M. Trump que ce qu'il pense des musulmans ne correspond pas à la réalité», a également expliqué à l'AFP Mohammad Saleem Irshad, un responsable de l'Annandale Mosque, un des lieux de culte en question.

«Il devrait venir à la mosquée et constater par lui-même. Est-ce qu'on y enseigne le terrorisme? Il devrait venir et étudier l'islam», a-t-il ajouté.

Le milliardaire américain se rendra à partir du 22 juin en Écosse, en plein référendum sur l'Union européenne, pour visiter deux terrains de golf lui appartenant, avant d'aller en Irlande, pour en voir un troisième.

L'Écosse, d'où est originaire la mère de M. Trump, avait pris ses distances avec lui en décembre, à la suite de sa proposition de fermer les frontières américaines aux musulmans qui avait fait un tollé. L'université Robert Gordon (RGU) d'Aberdeen lui a retiré un doctorat honorifique tandis que le gouvernement régional le privait de son titre d'ambassadeur d'affaires.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer