Paris: crue de la Seine sans précédent depuis plus de 30 ans

Le zouave du pont de l'Alma, célèbre repère... (PHOTO JOEL SAGET, AFP)

Agrandir

Le zouave du pont de l'Alma, célèbre repère des Parisiens, a de l'eau jusqu'au haut des cuisses.

PHOTO JOEL SAGET, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie GIFFARD, Sarah BRETHES
Agence France-Presse
Paris

La crue de la Seine a atteint vendredi 6 mètres, proche de ses plus hauts niveaux depuis plus de 34 ans à Paris, entraînant des mesures de protection dans les grands musées, avec un bilan des inondations en Europe alourdi à 14 morts.

Dans les musées situés de part et d'autre du fleuve, dont les berges sont inondées, l'heure est à la mise à l'abri d'une partie des collections, notamment celles se trouvant en sous-sol.

Le Louvre, le musée le plus visité au monde, a été fermé au public. «Plusieurs milliers d'oeuvres» conservées dans ses réserves ont été évacuées dans la nuit «dans de bonnes conditions», selon la direction. Rive gauche, de l'autre côté du fleuve, le Musée d'Orsay restera portes closes jusqu'à mardi pour une opération similaire.

Sur les ponts du centre de la capitale, touristes et Parisiens, à pied, à vélo ou en scooter, s'arrêtent le temps de photographier la Seine qui déborde.

«Ça rappelle que la nature est plus puissante que l'homme. On ne peut rien faire, on attend», commente Gabriel Riboulet, un entrepreneur de 26 ans.

Matt Dale, un militaire australien qui visite la France pour la première fois avec sa fiancée Sarah Jackson, explique avoir vu des inondations dans des zones rurales de son pays, mais «jamais comme ça».

Des boîtes contenant des oeuvres d'art évacuées des... (PHOTO GEOFFROY VAN DER HASSELT, AFP) - image 3.0

Agrandir

Des boîtes contenant des oeuvres d'art évacuées des réserves du Louvre sont stockées au côté de statues dans une salle d'exposition du célèbre musée parisien, le 3 juin. 

PHOTO GEOFFROY VAN DER HASSELT, AFP

Nouveau pic attendu en soirée

Selon les autorités françaises, la crue de la Seine a atteint vendredi en début d'après-midi 6 mètres, avec un nouveau pic attendu dans la soirée «vers 6,30 m, voire 6,50 m». Ce niveau haut devrait «rester relativement stable pendant tout le week-end avant d'amorcer la décrue», selon les mêmes sources.

La dernière grande crue à avoir frappé la capitale avait atteint en 1982 6,15 mètres.

La grande crue historique qui reste le repère des Parisiens remonte à 1910. Elle avait atteint 8,62 m et des marques en hauteur sur les quais indiquent encore aux promeneurs jusqu'où était alors montée l'eau.

Depuis mardi, la circulation est interdite sur le fleuve, où naviguent d'ordinaire bateaux de touristes et péniches de marchandises. Le trafic d'un train régional qui longe sa rive gauche a été suspendu.

Les berges sont impraticables par piétons et automobilistes. Près de la cathédrale Notre-Dame, des morceaux de troncs d'arbres, de palettes dérivent sur l'eau. À la station de métro Pont-Neuf, des agents s'activaient à la mi-journée pour éponger le quai avec serpillières et le protéger avec des sacs de sable.

«Nous n'en sommes pas à ce stade à une menace sur les populations», a déclaré la mairesse de Paris, Anne Hidalgo.

Les inondations, provoquées par des pluies exceptionnelles, ont emporté jeudi un cavalier tombé à l'eau en région parisienne. Son cheval a pu regagner la terre ferme, mais l'homme de 74 ans a été retrouvé deux heures plus tard en aval sur le cours de la rivière.

Une voiture abandonnée est submergée alors que la... (PHOTO Pascal Rossignol, REUTERS) - image 4.0

Agrandir

Une voiture abandonnée est submergée alors que la Seine est sortie de son lit, à Paris, le 3 juin.

PHOTO Pascal Rossignol, REUTERS

Crainte de nouvelles victimes

La ministre française de l'Environnement, Ségolène Royal, a dit vendredi «craindre qu'on puisse découvrir (d'autres) victimes» avec la décrue qui «va être très lente» dans l'ensemble des régions inondées du pays.

Au total, 13 départements de la région parisienne et du centre de la France restaient en alerte. Depuis le début des fortes pluies le week-end dernier, 20 000 personnes ont été évacuées et mises à l'abri par les secours.

Face aux importants dégâts matériels constatés en amont de Paris, «l'état de catastrophe naturelle sera reconnu», a promis le président François Hollande.

En Allemagne, la situation semble s'améliorer un peu, mais le bilan s'est alourdi dans la nuit de jeudi à vendredi avec la découverte du corps sans vie d'un homme de 65 ans à Simbach-am-Inn, en Bavière (sud), l'un des endroits les plus touchés par les inondations.

Au total, 10 personnes sont décédées dans le pays depuis le début de la semaine du fait des intempéries: six en Bavière, où un couple âgé est encore porté disparu, et quatre dans la région de Bade-Würtemberg (sud-ouest).

Dans le sud de la Belgique, le corps d'un apiculteur emporté jeudi soir par une rivière en crue a été retrouvé vendredi.

Des inondations ont également frappé la Roumanie, où les autorités ont annoncé vendredi la mort de deux hommes retrouvés noyés dans l'est du pays.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer