Le pape reçoit des enfants survivants des naufrages de migrants

Le pape François a reçu samedi des migrants... (Photo L'Osservatore Romano/ AP)

Agrandir

Le pape François a reçu samedi des migrants mineurs ainsi que de jeunes Italiens au Vatican.

Photo L'Osservatore Romano/ AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
CITÉ DU VATICAN

Le pape François a reçu samedi au Vatican de petits orphelins dont les parents sont morts en Méditerranée dans des naufrages de migrants, s'émouvant du sort de «beaucoup d'enfants» dans cette traversée, à la fin d'une semaine particulièrement meurtrière.

«Je veux demander au pape de prier pour ma famille, qui est au ciel à présent, et pour mes amis, au ciel aussi, qui sont morts en mer», a expliqué Siander, un adolescent nigérian, tandis que le souverain pontife se recueillait en prières.

Le pape argentin recevait des migrants mineurs, mais aussi de jeunes Italiens qui ont lâché des dizaines de ballons blancs dans l'enceinte du Vatican.

Il a montré aux enfants un gilet de sauvetage orange, ayant appartenu, a-t-il dit, à une petite fille qui s'est noyée dans la mer et qui lui a été donné par un secouriste en pleurs parce qu'il n'avait pas réussi à la sauver.

«Il m'a apporté ce gilet de sauvetage, et en pleurant, m'a dit: Père, j'ai échoué. Il y avait une petite fille dans les vagues, et je n'ai pas pu la sauver. Tout ce qui reste d'elle est ce gilet de sauvetage», a raconté le Pape.

«Je ne veux pas vous faire de la peine, mais vous êtes courageux et vous connaissez la vérité... ils sont en danger: beaucoup d'enfants... ils sont en danger», a encore expliqué François aux enfants, qui étaient assis en tailleur devant lui.

«Pensez à cette petite fille. Quel était son nom? Je ne le sais pas: c'est une enfant qui n'a pas de nom. Chacun d'entre vous doit lui donner un nom, celui de votre choix. Elle est au ciel, elle veille sur nous», a-t-il ajouté.

Des enfants scolarisés en Calabre dans le sud de l'Italie ont donné au souverain pontife une lettre dans laquelle ils ont promis «d'accueillir tous ceux qui viendront dans notre pays» et «de ne jamais considérer ceux qui sont différents de nous comme de dangereux ennemis».

Environ 10 000 migrants ont été secourus cette semaine près des côtes libyennes, en raison d'un afflux de migrants qui ont tenté la traversée à partir de l'Afrique du Nord, par un temps clément.

Trois naufrages se sont produits en trois jours, le bilan s'élevant à plus de 70 morts et des dizaines de disparus.

La Méditerranée est redevenue la principale route des migrants vers l'Europe depuis la fermeture de la route balkanique, et environ 40 000 migrants sont déjà arrivés cette année en Italie.

Quelque 1370 migrants et réfugiés sont morts noyés en Méditerranée depuis le début de l'année, avait annoncé mardi, avant les derniers naufrages l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer