Attentats de Bruxelles : les suspects détenus un mois de plus

Mohamed Abrini, qui a été appréhendé en Belgique la... (PHOTO POLICE FÉDÉRALE BELGE VIA AGENCE-FRANCE PRESSE)

Agrandir

Mohamed Abrini, qui a été appréhendé en Belgique la semaine dernière, a également des liens avec les auteurs des attentats de Paris du 13 novembre.

PHOTO POLICE FÉDÉRALE BELGE VIA AGENCE-FRANCE PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
BRUXELLES

Un juge belge a ordonné, jeudi, que Mohamed Abrini et six autres suspects arrêtés en lien avec les attentats de Paris et de Bruxelles demeurent derrière les barreaux pendant encore un mois, ont annoncé les procureurs.

Âgé de 31 ans, Mohamed Abrini a reconnu être « l'homme au chapeau » vu en train de fuir l'aéroport de la capitale belge le matin du 22 mars après que deux kamikazes eurent déclenché des valises bourrées d'explosifs, faisant 16 morts.

Seize autres personnes ont été tuées le même matin lorsqu'un autre kamikaze s'est fait exploser dans le métro bruxellois.

Osama Krayem, un Suédois âgé de 23 ans soupçonné d'être le complice de Khalid El Bakraoui, le kamikaze du métro, demeurera également en détention pendant un autre mois, ont indiqué les procureurs belges.

L'avocat d'Osama Krayem, Vincent Lurquin, a déclaré aux journalistes que son client collaborait avec les enquêteurs. Ces derniers voudraient plus particulièrement savoir ce qu'il est advenu du sac à dos que le jeune homme portait le jour des attaques, sac à dos qui ressemblait à celui de Khalid El Bakraoui.

Me Lurquin a affirmé qu'Osama Krayem avait révélé aux enquêteurs ce qu'il savait à ce sujet.

« Il assume la responsabilité de ce qu'il a fait, a précisé l'avocat. La responsabilité de quoi exactement, nous verrons, mais il assume une certaine part de responsabilité et c'est pour cette raison qu'il a accepté de parler et qu'il est interrogé. »

La décision du magistrat concerne aussi quatre autres suspects liés aux attentats de Bruxelles et un homme accusé d'avoir aidé Salah Abdeslam, l'un des principaux suspects des attaques de Paris, à fuir la France pour se réfugier en Belgique.

Mohamed Abrini, qui a été appréhendé en Belgique la semaine dernière, a également des liens avec les auteurs des attentats de Paris du 13 novembre, durant lesquels 130 personnes ont péri. Il aurait séjourné en Syrie et rencontré des islamistes au Royaume-Uni.

Les autorités belges et françaises ont placé en détention des dizaines de suspects dans le cadre de leurs enquêtes sur ces attaques, qui ont été revendiquées par le groupe armé État islamique (ÉI).

Un recruteur condamné

Par ailleurs, le diffuseur national de la Belgique a rapporté, jeudi, qu'un recruteur influent de l'ÉI en Syrie avait été condamné à 15 ans de prison.

La sentence de Khalid Zerkani a été prononcée par une cour d'appel belge. Parmi les recrues de Khalid Zerkani figurent les deux Bruxellois Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh, qui ont participé à la planification des attentats de Paris. Les deux jeunes hommes ont eux-mêmes été tués peu de temps après les attaques durant une opération policière.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer