Washington demande que justice soit faite dans l'affaire Nemtsov

L'assassinat de Boris Nemtsov, codirigeant du mouvement d'opposition... (PHOTO AFP)

Agrandir

L'assassinat de Boris Nemtsov, codirigeant du mouvement d'opposition Parnas, avait provoqué la consternation à travers la Russie et à l'étranger.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

Les États-Unis ont demandé lundi à la Russie que toute la lumière soit faite sur l'assassinat il y a tout juste un an de l'opposant russe Boris Nemtsov, Washington s'alarmant de la répression par Moscou de «toutes les formes de dissidence».

«Nous appelons le gouvernement russe à faire en sorte que tous les responsables de son assassinat soient traduits en justice», a réclamé le porte-parole du département d'État John Kirby.

Plusieurs milliers de Russes ont défilé samedi à Moscou et à Saint-Pétersbourg pour commémorer le premier anniversaire du meurtre de M. Nemtsov, dont le ou les commanditaires n'ont toujours pas été retrouvés.

M. Kirby a rendu hommage, dans un communiqué, au fait que l'opposant russe de 55 ans abattu de quatre balles dans le dos le 27 février 2015 à quelques pas du Kremlin «avait oeuvré toute sa vie à (bâtir) une Russie plus démocratique et plus prospère, y compris quand il fut vice-Premier ministre».

L'assassinat de Boris Nemtsov, codirigeant du mouvement d'opposition Parnas, avait provoqué la consternation à travers la Russie et à l'étranger. Qualifiant l'assassinat de «provocation» délibérée, le président russe Vladimir Poutine avait placé l'enquête sous son autorité directe.

Bien que cinq suspects, tous Tchétchènes, aient été arrêtés par Moscou, ils affirment avoir avoué sous la torture.

Les relations entre les États-Unis et la Russie se sont nettement tendues depuis 2012, non seulement en raison des crises internationales telles que la Syrie ou l'Ukraine, mais aussi sur l'épineux dossier des droits de l'homme et des libertés publiques.

«Nous demeurons profondément troublés par l'intolérance croissante du gouvernement russe à l'égard de toutes les formes de dissidence et d'expression d'indépendance», a souligné le porte-parole de la diplomatie américaine.

Il a de nouveau «appelé le gouvernement russe à ce qu'il se conforme à ses obligations à l'égard du peuple russe et de la communauté internationale pour promouvoir et protéger les droits humains universels, comme les libertés fondamentales d'expression, de rassemblement pacifique et d'association».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer