L'opposant russe Navalny entarté

«Tout à l'heure, des clowns m'ont lancé deux... (PHOTO TIRÉE D'INSTAGRAM)

Agrandir

«Tout à l'heure, des clowns m'ont lancé deux tartes et se sont enfuis», a écrit M. Navalny sur son compte Instagram, en publiant un égo-portrait où on le voit le nez, la barbe et les épaules couverts de crème, aux côtés de quelques collaborateurs.

PHOTO TIRÉE D'INSTAGRAM

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MOSCOU

Le principal opposant à Vladimir Poutine, Alexeï Navalny, a annoncé jeudi s'être fait entarter par des «clowns» qu'il a liés au Kremlin à l'entrée des bureaux de son Fonds anticorruption.

«Tout à l'heure, des clowns m'ont lancé deux tartes et se sont enfuis», a écrit M. Navalny sur son compte Instagram, en publiant un égo-portrait où on le voit le nez, la barbe et les épaules couverts de crème, aux côtés de quelques collaborateurs.

«Le Kremlin est si fort, et la cote de popularité de Poutine est si haute qu'il n'y a que des tartes pour les aider» à lutter contre l'opposition, a raillé ce juriste et blogueur anticorruption, suggérant ainsi que les autorités russes pourraient être derrière cette attaque.

L'incident, sans gravité, s'est produit au lendemain de l'annonce par la Russie de son intention de faire appel de la décision de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), qui a jugé cette semaine que la condamnation en 2013 d'Alexeï Navalny pour détournement, avait été «arbitraire» et possiblement de «nature politique».

Il se produit également quelques jours avant l'anniversaire de la mort de l'opposant Boris Nemtsov, abattu le 27 février 2015 de quatre balles dans le dos près des murailles du Kremlin.

L'ancien premier ministre et dirigeant du parti d'opposition libéral Parnas, Mikhaïl Kassianov, avait déjà été entarté le 9 février dans un restaurant moscovite par des inconnus.

Quelques semaines auparavant, le président tchétchène et fidèle allié de Vladimir Poutine, Ramzan Kadyrov, s'était lancé dans une diatribe contre les opposants au Kremlin et les médias indépendants, proposant de les interner en hôpital psychiatrique. Il avait par la suite diffusé une vidéo dans laquelle il mettait virtuellement en joue Mikhaïl Kassianov.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer