L'ex-président français Jacques Chirac va «de mieux en mieux»

L'ex-président français Jacques Chirac photographié en août 2011.... (PHOTO SÉBASTIEN NOGIER, ARCHIVES AFP)

Agrandir

L'ex-président français Jacques Chirac photographié en août 2011.

PHOTO SÉBASTIEN NOGIER, ARCHIVES AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARIS

Jacques Chirac, hospitalisé la semaine dernière pour affaiblissement, «va de mieux en mieux» et va sortir dans «les prochains jours» de l'hôpital parisien où il se trouve, a déclaré jeudi soir à l'AFP l'entourage de l'ancien président français.

«Il va vraiment de mieux en mieux. Sa sortie de l'hôpital est prévue pour les prochains jours», a indiqué ce très proche en précisant que M. Chirac, 83 ans, se reposerait ensuite à Paris et n'irait donc pas en vacances au Maroc pour les fêtes de fin d'année comme très souvent.

L'ex-chef de l'État (1995-2007), qui se sentait «affaibli», a été hospitalisé le 9 décembre «afin de faire un contrôle général de son état de santé» mais «son état ne présente aucune inquiétude», avait déclaré la semaine dernière à l'AFP sa fille cadette, Claude Chirac.

Ces déclarations rassurantes n'ont pas fait taire les rumeurs disant ces derniers jours M. Chirac au plus mal. Ses précédentes hospitalisations avaient déjà alimenté toutes les spéculations.

Réputé pendant des décennies pour sa santé de fer, Jacques Chirac avait connu en septembre 2005, pendant sa seconde présidence, son premier véritable ennui grave. Un accident vasculaire cérébral l'avait alors obligé à être hospitalisé en urgence. Ce problème de santé l'avait fortement affaibli.

Depuis son départ de l'Élysée, l'ancien président, qui a éprouvé de plus en plus de difficultés à se déplacer, a été hospitalisé à plusieurs reprises. En décembre 2013, il a ainsi subi une «intervention rénale» à Paris. En février 2014, il a également été brièvement hospitalisé à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, dans la banlieue parisienne, à la suite d'une «violente crise de goutte».

En janvier 2014, son épouse Bernadette Chirac avait déclaré penser que son époux ne parlerait plus jamais en public. Souffre-t-il aussi de la maladie d'Alzheimer? «Honnêtement, je ne le crois pas (...) Il n'a pas vraiment les symptômes, mais c'est vrai qu'il a une petite baisse de sa mémoire, surtout par moments, c'est très variable», avait-elle alors indiqué.

La dernière apparition de M. Chirac à une cérémonie officielle remonte au 21 novembre 2014. Diminué, la main sur l'épaule de son garde du corps, il était arrivé sous les applaudissements de la salle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer