Vladimir Poutine inaugure un musée Boris Eltsine

Le président russe Vladimir Poutine et le premier... (PHOTO ALEXANDER ASTAFYEV, SPUTNIK, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Le président russe Vladimir Poutine et le premier ministre Dimitri Medvedev déposent des fleurs au pied d'un monument à Boris Eltsine, premier président russe élu au suffrage universel, mercredi.

PHOTO ALEXANDER ASTAFYEV, SPUTNIK, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
MOSCOU

Un musée retraçant la vie de Boris Eltsine, premier président russe élu au suffrage universel et vainqueur des putschistes soviétiques de 1991, mais à l'héritage controversé, s'est ouvert mercredi en présence de son successeur Vladimir Poutine à Ekaterinbourg, dans sa région natale de l'Oural.

La voiture utilisée par Boris Eltsine - une Zil noire blindée héritée de l'époque soviétique -, des meubles de son bureau au Kremlin et même sa valise nucléaire sont présentés au public dans ce musée.

« C'est non seulement un hommage au premier président russe, mais aussi un reflet de toute une époque dans l'histoire de notre pays, une époque de changements radicaux, très importants, très complexes et bien sûr contradictoires », a déclaré M. Poutine.

Le musée, financé à la fois avec des fonds publics et privés, fait partie d'un ensemble qui comprend également une bibliothèque, des salles d'archives et un centre éducatif, d'une surface totale de 88 000 mètres carrés.

« La mission du Centre Eltsine est avant tout de préserver l'héritage du premier président russe et de son époque », soulignent les responsables du projet, parmi lesquels la veuve de Boris Eltsine, Naïna, et leur fille Tatiana Ioumacheva.

« Nous voulons que les habitants de notre pays connaissent la vérité sur les années 1990 », y compris sur les crises constitutionnelle et économique et la première guerre de Tchétchénie de 1994-1996, des épisodes souvent reprochés à l'ancien président, a précisé Mme Ioumacheva dans une interview publiée sur le site du musée.

Le musée permet de visionner des documentaires et des interviews enregistrées pour « faciliter la compréhension des faits », selon Mme Ioumacheva.

Boris Eltsine a été à la tête de la Russie de 1991 à 1999. Très populaire au début de sa présidence, la thérapie de choc appliquée par son gouvernement libéral aura rapidement dressé une part de la population contre lui.

Miné par l'alcool et la maladie, il a nommé en 1999 Vladimir Poutine à la tête du gouvernement, avant de démissionner en décembre, confiant le pouvoir à l'ex-agent du KGB.

Seuls 11 % des Russes ont une opinion positive de Boris Eltsine, alors que 40 % voient ses actions de manière négative, selon un sondage du centre indépendant Levada publié en décembre dernier.

L'ancien président est décédé en 2007 à l'âge de 76 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer