Gerry Adams ne sera pas poursuivi pour un meurtre commis par l'IRA

Gerry Adams, un des principaux artisans du processus... (PHOTO CATHAL MCNAUGHTON, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Gerry Adams, un des principaux artisans du processus de réconciliation entre les communautés catholique et protestante scellé en 1998, a toujours nié avoir appartenu à l'IRA et clamé son innocence de toute implication dans ce meurtre.

PHOTO CATHAL MCNAUGHTON, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

Le chef du Sinn Fein Gerry Adams ne sera pas poursuivi dans le dossier du meurtre de Jean McConville, une mère de dix enfants enlevée en 1972 par l'Armée Républicaine Irlandaise (IRA), ont annoncé mardi les services du procureur d'Irlande du Nord.

«Nous avons examiné en détail les éléments disponibles concernant les trois hommes et quatre femmes mis en cause et avons conclu qu'ils étaient insuffisants pour offrir une perspective raisonnable d'obtenir une condamnation criminelle de l'un d'entre eux», a expliqué la directrice adjointe du Public Prosecution Service (PPS) Pamela Atchison, dans un communiqué.

Parmi ces sept personnes figure Gerry Adams, dont l'arrestation en avril 2014 alors qu'il était venu témoigner de son plein gré avait créé de vives tensions dans la province britannique.

Le chef du parti républicain Sinn Fein, qui a été le bras politique de l'IRA, était resté quatre jours en garde à vue avant d'être libéré sans charge retenue contre lui. Le dossier avait alors été transmis aux services du procureur, pour qu'ils prennent une décision finale.

L'assassinat de Jean McConville constitue l'une des pages les plus sombres des «troubles» qui ont fait plus de 3000 morts dans la province britannique.

Soupçonnée d'informer les forces de sécurité, cette veuve âgée de 37 ans et mère de dix enfants avait été enlevée en décembre 1972 par l'IRA, qui n'a admis son meurtre, d'une balle dans la nuque, qu'en 1999.

Gerry Adams, un des principaux artisans du processus de réconciliation entre les communautés catholique et protestante scellé en 1998, a toujours nié avoir appartenu à l'IRA et clamé son innocence de toute implication dans ce meurtre.

Mais selon les témoignages d'anciens membres de l'IRA, il aurait été à l'origine de la décision de la faire «disparaître».

Huit personnes sont déjà poursuivies dans cette affaire, dont Ivor Bell, un ancien cadre de l'IRA en cours de jugement, a rappelé Pamela Atchison.

La famille de Jean McConville s'est dite «déçue mais pas surprise» de la décision du PPS et a annoncé son intention de se pourvoir devant un tribunal civil.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer