Écrasement à Shoreham: pas de nouvelles victimes sous la carcasse

Une femme dépose des fleurs sur un pont... (PHOTO DANIEL LEAL-OLIVAS, AP)

Agrandir

Une femme dépose des fleurs sur un pont de Shoreham pour rendre hommage aux victimes, le 23 août.

PHOTO DANIEL LEAL-OLIVAS, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LONDRES

La carcasse de l'avion de collection qui s'est écrasé dans le sud de l'Angleterre, faisant 11 morts selon un bilan provisoire, a été enlevée lundi sans découverte de nouvelles victimes, a indiqué la police qui craint toujours un bilan plus lourd.

«Le bilan provisoire reste de 11 morts mais pourrait augmenter. Cependant, nous ne nous attendons pas à ce que ce nombre soit plus élevé que 20, [il sera] probablement inférieur», a déclaré à la mi-journée le chef-adjoint de la police du Sussex, Steve Barry.

Après le retrait de la carcasse de l'avion dans l'après-midi à l'aide d'une grue, la police du Sussex a indiqué n'avoir pas trouvé de «preuve de nouvelles victimes» mais n'a pas exclu pour autant la possibilité de trouver de nouveaux corps sur la scène étendue du drame.

Les autorités avaient indiqué dès ce week-end que le bilan de l'accident d'un monoplace britannique Hawker Hunter sur une route très fréquentée pourrait s'alourdir. Plus de 200 personnes se sont en effet inquiétées de la disparition d'un proche depuis le drame.

La coroner locale, Penny Schofield, a précisé lundi que l'identification des victimes serait «une opération lente et douloureuse» qui pourrait prendre plusieurs semaines.

«Le feu a été si intense et l'échelle des dégâts si vaste que nous devons retirer avec beaucoup de soin les restes afin de pouvoir procéder à une identification formelle», a-t-elle ajouté.

D'après les témoignages, le pilote n'est pas parvenu à redresser le chasseur à la sortie d'une boucle et l'avion, qui volait à basse altitude, est tombé sur la voie, touchant plusieurs véhicules.

«Suite aux événements tragiques survenus au spectacle aérien de Shoreham samedi, la famille du pilote est dévastée et profondément attristée par les décès, et ils envoient leurs prières et leurs sincères condoléances aux familles», a déclaré la famille de Andrew Hill dans un communiqué diffusé par la police.

Employé de la compagnie aérienne British Airways, «Andrey Hill est toujours dans un état critique. Il souffre de multiples blessures et a été placé dans un coma artificiel», a précisé le communiqué.

«Il était incroyablement expérimenté. Très, très rigoureux et professionnel dans la façon dont il se préparait pour ses démonstrations en vol», a assuré lundi sur la BBC George Bacon, de l'Association britannique des démonstrations aériennes (BADA).

Le Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB), qui a ouvert une enquête sur l'accident, a lancé un appel à témoins lundi. «Nous sommes particulièrement intéressés par les photos et les vidéos montrant l'accident», indique l'AAIB.

L'autorité de l'aviation civile (CAA) a également annoncé lundi que les spectacles aériens d'avions d'époque allaient être «significativement limités jusqu'à nouvel ordre» après cet accident.

Le drame s'est déroulé sous les yeux de milliers de personnes venues assister au spectacle aérien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer