Germanwings: un journal jugé pour avoir publié la photo d'un innocent

Andreas Lubitz, copilote de la compagnie allemande à... (PHOTO MICHAEL MUELLER, ARCHIVES AP)

Agrandir

Andreas Lubitz, copilote de la compagnie allemande à bas coûts Germanwings, avait, le 24 mars, précipité au sol un A320 reliant Barcelone à Dusseldorf dans les Alpes-de-Haute-Provence (sud-est de la France), tuant ses 150 occupants.

PHOTO MICHAEL MUELLER, ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
VIENNE

Le procès d'un journal autrichien qui avait publié la photo d'un homonyme d'Andreas Lubitz, identifié à tort comme le copilote de la Germanwings ayant délibérément précipité au sol son appareil dans les Alpes françaises, s'est ouvert lundi à Vienne.

L'homme, également allemand, avait porté plainte contre le quotidien Österreich pour diffamation et atteinte aux droits de sa personne. La publication de cette photo a eu des «conséquences sérieuses» pour son client, décrit comme un «tueur de masse», a affirmé son avocate, Maria Windhager.

Andreas Lubitz, copilote de la compagnie allemande à bas coûts Germanwings, avait, le 24 mars, précipité au sol un A320 reliant Barcelone à Dusseldorf dans les Alpes-de-Haute-Provence (sud-est de la France), tuant ses 150 occupants.

Peu de temps après, le journal avait publié en une la photo censée montrer le copilote âgé de 27 ans. En fait, l'homme représenté ne partageait avec Andreas Lubitz, outre sa nationalité, que son prénom.

La photo avait fait son apparition sur le réseau social Twitter, avant d'être récupérée par des agences photographiques qui l'avaient ensuite distribuée à des organes de presse dans le monde entier.

En Autriche, la même photo avait également été publiée par le tabloïd Krone, qui l'avait cependant floutée. Ce journal avait ensuite publié une correction une fois l'erreur connue. Un accord à l'amiable avait été trouvé avec Krone, selon l'avocate du plaignant.

Le procès du journal Österreich doit se poursuivre à la mi-septembre, mais un avocat du quotidien a laissé entendre qu'il pourrait aussi chercher un accord à l'amiable.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer