Gorbatchev appelle à «rétablir la confiance» entre Moscou et Berlin

Mikhaïl Gorbatchev (photo) a appelé les autorités russes et... (Photo Alexander Zemlianichenko, archives AP)

Agrandir

Mikhaïl Gorbatchev (photo) a appelé les autorités russes et allemandes «à faire preuve de sagesse et de responsabilité afin de rétablir la confiance et le dialogue», en soulignant qu'il n'y «avait pas de temps à perdre».

Photo Alexander Zemlianichenko, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Moscou

Le dernier dirigeant soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, a appelé mardi la Russie et l'Allemagne à «rétablir la confiance» mutuelle, alors que les relations entre Moscou et les Occidentaux traversent une grave crise en raison du conflit ukrainien.

«Ce qui nous préoccupe le plus aujourd'hui, ce sont les relations entre l'Allemagne et la Russie», a déclaré M. Gorbatchev, 84 ans, cité par l'agence officielle TASS.

Après la Seconde guerre mondiale, «tout le monde pensait que les Russes et les Allemands ne pourraient jamais revenir à la coopération (...), mais ils ont réussi», a rappelé Mikhaïl Gorbatchev, qui a joué un rôle essentiel dans la Chute du mur de Berlin en 1989.

Il a appelé les autorités russes et allemandes «à faire preuve de sagesse et de responsabilité afin de rétablir la confiance et le dialogue», en soulignant qu'il n'y «avait pas de temps à perdre».

Ces déclarations interviennent sur fond de crise ukrainienne et de détérioration des relations entre Russes et Occidentaux à un niveau sans précédent depuis la chute de l'URSS en 1991.

Après l'annexion de la péninsule de Crimée par la Russie en mars 2014 et le déclenchement d'un conflit qui a fait plus de 6.500 morts en un peu plus d'un an dans l'est de l'Ukraine, l'Union européenne, tout comme Washington, a adopté plusieurs séries de sanctions économiques contre Moscou.

La Russie a riposté en introduisant en été 2014 un embargo sur l'importation des produits alimentaires en provenance des pays qui la sanctionnent.

Début juin, la chancelière allemande Angela Merkel a fait front uni avec le président américain Barack Obama, en estimant que les sanctions contre la Russie devaient être maintenues jusqu'à ce que Moscou «respecte la souveraineté de l'Ukraine».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer