Des affiches menaçant de morts les gais dans la capitale turque

«Faut-il tuer celui qui fait la sale besogne... (PHOTO TIRÉE DE TWITTER)

Agrandir

«Faut-il tuer celui qui fait la sale besogne et s'adonne à la pratique du peuple de Loth?», s'interrogent ces panneaux en référence au prophète dont, selon le Coran, le peuple a été exterminé pour avoir pratiqué l'homosexualité.

PHOTO TIRÉE DE TWITTER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
ANKARA

Un groupe islamiste a collé dans plusieurs quartiers d'Ankara des affiches menaçant de mort les homosexuels, nouveau signe de l'intolérance qui vise leur communauté en Turquie après un défilé de la Fierté gaie sévèrement réprimée par la police à Istanbul.

«Faut-il tuer celui qui fait la sale besogne et s'adonne à la pratique du peuple de Loth?», s'interrogent ces panneaux en référence au prophète dont, selon le Coran, le peuple a été exterminé pour avoir pratiqué l'homosexualité.

Une organisation islamiste jusque-là inconnue du grand public, qui s'est baptisée la Jeune défense islamique, a revendiqué la pose de ces affiches sur son compte Twitter afin, écrit-elle, de «répondre aux agissements immoraux des LGBT (lesbiennes, gais, bisexuels et transgenres)».

Il y a moins de deux semaines, la police turque a sévèrement réprimé à grand renfort de gaz lacrymogènes et de canons à eau la traditionnelle marche annuelle des LGBT qui se tenait à Istanbul, provoquant des réactions indignées en Turquie et à l'étranger.

Le gouverneur de la province stambouliote a justifié sa décision de faire intervenir les forces de l'ordre au motif que la manifestation était interdite.

Les organisateurs de la marche ont au contraire argué que les autorités avaient décidé d'interdire le rassemblement au dernier moment «au prétexte qu'il intervient pendant le ramadan», le mois de jeûne du calendrier musulman.

À l'inverse de ce qui se passe dans de nombreux pays musulmans, l'homosexualité n'est pas pénalement réprimée en Turquie, mais l'homophobie y est largement répandue et souvent accompagnée de violences.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer