Autriche: le forcené de Graz auditionné, la ville en deuil

L'individu est accusé d'avoir délibérément fauché des dizaines... (Photo Ronald Zak, AP)

Agrandir

L'individu est accusé d'avoir délibérément fauché des dizaines de passants dans le centre-ville piétonnier de la deuxième ville d'Autriche, samedi à la mi-journée, avant de se rendre à la police, un drame qui a plongé le pays dans la consternation.

Photo Ronald Zak, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Vienne

Le forcené, qui a tué trois personnes et fait 34 blessés en fonçant dans la foule au volant d'un 4X4 samedi à Graz en Autriche, a été interrogé dimanche après-midi, a indiqué le Parquet, tandis que la ville pansait ses plaies.

L'homme de 26 ans, qui présente des symptômes de «psychose» et n'était auparavant pas en état d'être entendu, a fait l'objet d'un premier interrogatoire de la part des enquêteurs, mais est resté «évasif» dans ses réponses.

Il devait être incarcéré dans la soirée et présenté à un juge lundi, a précisé un porte-parole du parquet de Graz, Christian Kroschl.

L'individu est accusé d'avoir délibérément fauché des dizaines de passants dans le centre-ville piétonnier de la deuxième ville d'Autriche, samedi à la mi-journée, avant de se rendre à la police, un drame qui a plongé le pays dans la consternation.

Trois personnes, dont un enfant de 4 ans, ont été tuées sur le coup et trois blessés étaient encore dans un état «critique», mais jugé «stable», dimanche soir.

La police avait immédiatement écarté samedi tout mobile terroriste, évoquant l'acte d'un individu isolé et «dérangé mentalement».

La ministre de l'Intérieur, Johanna Mikl-Leitner s'est rendue sur les lieux du drame dimanche, déposant trois roses blanches aux endroits où les victimes ont succombé.

«La plaie sera difficile à cicatriser, il faudra du temps», a-t-elle déclaré. «Ce qui s'est passé ici est inconcevable. Il n'y a pas d'excuse à cela.»

Un grand panneau «Graz en deuil» a été érigé sur la principale place de la ville tandis que des bougies, des fleurs et des peluches ont été disposées sur lieux du drame. «La ville est une plaie béante», a relevé Mme Mikl-Leitner.

Plusieurs milliers de personnes avaient pris part samedi soir à une veillée funèbre.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le forcené, père de deux enfants et chauffeur routier de profession, était connu pour des «actes de violence» qui lui ont valu une exclusion du domicile familial fin mai.

Des témoins ont rapporté que l'homme avait lancé son véhicule «à plus de 100 km/h» dans une des principales artères piétonnières de la cité, la Herrengasse.

Au cours de son périple mortel, il a également fauché des piétons sur des trottoirs, et blessé un couple avec un couteau. Les trois personnes décédées sont un enfant âgé de quatre ans, une jeune femme de 24 ans et un homme de 28 ans.

Samedi, le président de la République autrichienne, Heinz Fischer, s'était dit «profondément choqué» par le drame, à l'instar de nombreux responsables politiques.

Le drame s'est produit alors que la ville était en fête à l'occasion du Grand Prix d'Autriche de Formule 1, qui s'est disputé non loin de là, à Spielberg, durant le week-end.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer