Désamorçage d'une bombe à Cologne: 20 000 personnes évacuées

Le périmètre d'évacuation, d'un kilomètre de rayon, comprenait... (Photo: Reuters)

Agrandir

Le périmètre d'évacuation, d'un kilomètre de rayon, comprenait environ 8000 habitations des quartiers de Riehl et Mülheim, dont une maison de retraite médicalisée de 1100 pensionnaires.

Photo: Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Berlin

Environ 20 000 personnes ont dû quitter mercredi leur domicile à Cologne pour le désamorçage d'une bombe datant de la Seconde guerre mondiale, soit la plus importante évacuation dans cette ville depuis 1945, d'après la mairie.

«Tout s'est bien passé: la bombe du pont Mülheimer (...) a été désamorcée avec succès mercredi après-midi», s'est félicité la mairie de Cologne, dans un communiqué.

Le désamorçage de cette bombe américaine d'environ deux tonnes a eu lieu peu avant 16h00, a-t-on précisé de même source et les habitants évacués ont pu peu à peu regagner leurs domiciles en fin d'après-midi.

Les opérations d'évacuation avaient débuté à 09h00, dans deux quartiers périphériques.

Environ 20 000 personnes ont dû quitter mercredi leur domicile à... (Photo: AFP) - image 2.0

Agrandir

Photo: AFP

Enfouie à cinq mètres de profondeur, la bombe avait été découverte vendredi lors de travaux préparatoires à la construction d'une conduite de chauffage urbain sur la rive gauche du Rhin, près du pont Mülheimer.

Le périmètre d'évacuation, d'un kilomètre de rayon, comprenait environ 8 000 habitations des quartiers de Riehl et Mülheim, dont une maison de retraite médicalisée de 1100 pensionnaires. De nombreux secouristes étaient sur place au petit matin pour les aider à quitter les lieux.

Les écoles de cette zone devaient rester fermées pour la journée, de même que le zoo de Cologne et les principaux transports publics. La circulation devait être coupée sur le pont Mülheimer et les rues avoisinantes peu avant le désamorçage, de même que le trafic fluvial sur le Rhin.

On estime que quelque 250 000 bombes non explosées truffent encore le sous-sol allemand, et les opérations de déminage entraînant une évacuation sont courantes, mais généralement de moindre importance.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer