Manoeuvres militaires de pays nordiques dans le grand nord européen

Les forces aériennes de plusieurs pays nordiques et de l'OTAN ont commencé... (Archives Reuters)

Agrandir

Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Stockholm

Les forces aériennes de plusieurs pays nordiques et de l'OTAN ont commencé lundi dans le nord de la Suède des exercices simulant une opération de maintien de la paix de l'ONU, au moment où les tensions montent avec la Russie dans cette région, a indiqué l'armée suédoise.

Ces manoeuvres, qui impliquent 115 avions et 3600 soldats de neuf pays, se tiennent sous les auspices de la coopération militaire nordique avec la participation de la Suède et la Finlande, pays neutres, et la Norvège, qui fait partie de l'OTAN.

Des appareils et des militaires de cinq pays membres de l'OTAN - États-Unis, Grande-Bretagne, Allemagne, France, Pays-Bas - et de la Suisse, neutre, sont également présents. Ils utilisent des bases dans le nord de la Suède, de la Norvège et de la Finlande.

Ces exercices visent à «préparer les forces aériennes suédoises et de l'Europe aux défis et missions futurs», a déclaré le colonel Carl-Johan Edstroem, de l'armée de l'air suédoise, dans un communiqué diffusé pour le début de ces manoeuvres intitulées Arctic Challenge Exercice (ACE).

«Nous bâtissons notre sécurité ensemble avec d'autres et cela signifie qu'il faut nous entraîner», a-t-il ajouté.

Des exercices identiques comprenant un plus petit nombre de pays avaient eu lieu en 2013.

Ces manoeuvres ont lieu au moment où cette région connaît un regain de tensions, les pays nordiques faisant état d'un surcroît d'activité de l'aviation militaire russe à proximité de leurs frontières.

En avril, les ministres de la Défense des cinq pays nordiques (Norvège, Suède, Danemark, Finlande, Islande) ont publié une tribune dans un quotidien norvégien annonçant une coopération militaire plus étroite. «La façon d'agir de la Russie est le plus gros défi pour la sécurité en Europe», écrivaient les cinq ministres, en citant l'attitude de leur puissant voisin en Ukraine et sa décision d'annexer la Crimée l'an dernier.

«Cette évolution fait qu'en matière de sécurité, la situation dans le voisinage immédiat des pays nordiques s'est sensiblement dégradée au cours de l'année écoulée», ajoutaient-ils.

Les exercices vont se poursuivre jusqu'au 4 juin et continuer à partir du 5 avec les manoeuvres annuelles de l'OTAN BaltOps (Baltic Operations), avec 4500 hommes de 17 pays.

«Les activités de ce genre envoient un signal en matière de politique de sécurité en montrant que nous pouvons mener des opérations avancées», a déclaré le général suédois Karl Engelbrektson dans un communiqué.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer