Un policier tué dans une attaque islamiste en Bosnie

Une mouvance islamiste est présente en Bosnie, pays... (Photo: AP)

Agrandir

Une mouvance islamiste est présente en Bosnie, pays balkanique de 3,8 millions d'habitants dont environ 40% sont des musulmans.

Photo: AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Sarajevo

Un policier a été tué par balles et ses deux collègues ont été blessés à Zvornik, en Bosnie orientale, lorsqu'un homme a ouvert le feu dans un commissariat de police aux cris d'«Allah Akbar», ont indiqué les autorités serbes locales, en dénonçant un «acte terroriste».

«Une personne armée est entrée vers 19h00 dans le commissariat de police de Zvornik. Aux cris d'Allah Akbar («Dieu est le plus grand» en arabe), l'assaillant a tué par balles un policier et en a blessé deux autres», a déclaré à la presse une porte-parole de la police, Aleksandra Simojlovic.

L'assaillant a ensuite été tué dans un échange de tirs avec les forces de l'ordre.

Il s'agit de Nerdin Ibric, âgé de 24 ans, musulman d'un village des alentours de Zvornik, a indiqué la police.

«Tout indique qu'il est lié à la mouvance wahhabite. Mais nous devons encore vérifier s'il s'agit d'un acte isolé ou si d'autres personnes y ont été impliquées», a déclaré le ministre de l'Intérieur de la Republika Srpska (RS), Dragan Lukac.

La localité de Zvornik se trouve dans l'entité des Serbes de Bosnie, la Republika Srpska, dont le président Milorad Dodik a aussitôt dénoncé une «attaque terroriste».

La Bosnie avait été de 1992 à 1995 le théâtre d'une guerre intercommunautaire à l'issue de laquelle ce pays a été divisé en deux entités, une serbe, la RS, et l'autre croato-musulmane.

«Il est évident qu'il y a une motivation confessionnelle derrière cette attaque terroriste (...) Il ne s'agit certainement pas d'un acte isolé», a déclaré M. Dodik à la chaîne de télévision publique (RTRS).

L'état d'alerte des forces de l'ordre a été élevé au plus haut niveau, a dit M. Lukac, en ajoutant que les écoles et crèches seraient également surveillées par la police dans les prochains jours.

«Je crains que cela soit le début d'une situation beaucoup plus grave dans toute la Bosnie», a-t-il mis en garde.

M. Lukac a expliqué que l'assaillant était venu devant le commissariat à bord d'une voiture et qu'il a tué le policier qui se trouvait à la porte avant d'entrer dans le commissariat même où il a continué à tirer sur des policiers au moment de la relève. Un grand nombre de policiers s'y trouvaient.

Une mouvance islamiste est présente en Bosnie, pays balkanique de 3,8 millions d'habitants dont environ 40% sont des musulmans, essentiellement modérés, et qui vivent aux côtés des Serbes, chrétiens orthodoxes, et des Croates, catholiques.

La précédente attaque terroriste remonte en Bosnie à octobre 2011 lorsqu'un islamiste a tiré à l'arme automatique sur l'ambassade des États-Unis à Sarajevo pendant près d'une heure. Il a alors blessé un policier, avant d'être lui-même blessé par un tireur d'élite et arrêté.

Un juin 2010, un islamiste a commis un attentat à la bombe contre un commissariat de police à Bugojno, dans le centre de la Bosnie. Un policier a été tué et six autres ont été blessés dans cette attaque. La déflagration avait provoqué des dégâts considérables au bâtiment de la police et sur des immeubles alentour.

Selon les estimations des renseignements bosniens publiées par la presse locale, environ 150 ressortissants bosniens combattent actuellement au sein de groupes djihadistes en Irak ou en Syrie et une vingtaine y ont été tués. Environ 50 autres djihadistes sont rentrés en Bosnie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer