Plus de 2 tonnes de cocaïne saisies au large de l'Écosse

La marine britannique a saisi jeudi plus de... (Photo d'archives)

Agrandir

La marine britannique a saisi jeudi plus de deux tonnes de cocaïne.

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Mathieu RABECHAULT
Agence France-Presse
PARIS

Une coopération franco-britannique a conduit jeudi à une saisie de plus de deux tonnes de cocaïne à bord d'un remorqueur en mer du Nord au large de l'Écosse, ont annoncé dimanche les autorités des deux pays.

 Il s'agit de la deuxième saisie majeure de cocaïne en moins de dix jours après celle de 2,25 tonnes au large de la Martinique à bord d'un voilier, la plus importante jamais réalisée par la douane française.

Cette fois, c'est sur un renseignement de la douane française que la marine et les garde-côtes britanniques ont pu agir, affirme dans un communiqué la douane française.

La Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) «a transmis un renseignement précis permettant à deux navires de la Royal Navy et des garde-côtes britanniques d'arraisonner un remorqueur à 100 kilomètres à l'est de l'Écosse, transportant une quantité très importante de cocaïne, supérieure à deux tonnes», déclare la douane.

Le Hamal, remorqueur de 35 mètres immatriculé aux Iles Marshall et appartenant à une société ukrainienne, avait quitté les Canaries mi-avril et avait été repéré par la DNRED. Son trajet, qui contournait les îles britanniques par l'ouest vers le nord de l'Europe, à l'écart des routes maritimes habituelles, «faisait craindre qu'un chargement de cocaïne en provenance d'Amérique du Sud (ne soit) intervenu au large des Iles Canaries», précise la douane française. Elle a alors alerté l'agence britannique de lutte contre le crime organisé, la National Crime Agency (NCA).

Jeudi, la frégate britannique HMS Somerset et le patrouilleur des garde-côtes Valiant ont intercepté le Hamal en mer du Nord, à environ 100 miles (180 kilomètres) au large des côtes d'Aberdeen (Écosse), selon un communiqué de la NCA.

Cette importante saisie a été «uniquement rendue possible par la coopération avec la police aux frontières, la Royal Navy, les douanes françaises et nos autres partenaires internationaux», a déclaré John McGowan, un responsable de la NCA cité dans le communiqué.

«La quantité exacte de cocaïne à bord doit encore être déterminée et la fouille va sans doute continuer pendant quelque temps» à bord du navire, dorénavant amarré à Aberdeen, ajoute-t-il. Selon la douane française, «la quantité de cocaïne dissimulée à bord est supérieure à deux tonnes» et est toujours en cours d'évaluation.

Les neuf membres turcs de l'équipage, âgés de 26 à 63 ans, sont en garde à vue et doivent être présentés lundi à un tribunal d'Aberdeen pour être poursuivis pour trafic de drogue, selon la NCA.

Pour la douane française, les récentes saisies «témoignent de la qualité de la coopération internationale en matière de lutte contre les narcotrafics et de la qualité du travail de renseignement effectué par la douane».

En juin 2011, une précédente opération franco-britannique avait conduit à la découverte d'environ 1,2 tonne de cocaïne à bord d'un yacht à Southampton, dans le sud de l'Angleterre.

Les saisies mondiales de cocaïne sont passées de 634 tonnes en 2011 à 671 tonnes en 2012, selon le rapport mondial sur les drogues 2014 des Nations unies.

Les trois principaux pays producteurs, le Pérou, la Colombie et la Bolivie, en produisent à eux seuls environ 1000 tonnes par an, dont près du quart est destiné à l'Europe, fréquemment acheminée via les Caraïbes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer