Migrants abandonnés en mer

Près de 480 migrants, dont plusieurs femmes enceintes,... (PHOTO GULIELMO MANGIAPANE, REUTERS)

Agrandir

Près de 480 migrants, dont plusieurs femmes enceintes, sont arrivés hier à Palerme, en Sicile, à bord de navires de la Garde côtière. On estime que près de 1500 migrants sont débarqués en Italie en 24 heures.

PHOTO GULIELMO MANGIAPANE, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Au lendemain de la disparition de 400 immigrants clandestins en Méditerranée, les ONG d'aide aux immigrants somment l'Europe d'aider l'Italie à reprendre ses activités de secours en haute mer des migrants clandestins et à accueillir plus de migrants économiques légalement. Depuis l'automne dernier, l'Italie a remplacé son programme Mare Nostrum, qui venait secourir les bateaux de migrants près des côtes libyennes, par le programme européen Triton, qui limite les interventions aux eaux côtières italiennes, épargnant ainsi sept millions d'euros par mois.

Q: Comment ont disparu les 400 immigrants?

R: Mardi, la Garde côtière italienne a secouru 145 immigrants clandestins qui étaient agrippés à une embarcation chavirée. Les rescapés ont affirmé que le bateau accueillait plus de 500 passagers, mais les autorités n'ont retrouvé que neuf corps. Plus de 10 000 immigrants illégaux sont arrivés en Italie depuis le début du mois et les camps qui les accueillent sont bondés, leurs 80 000 places étant toutes occupées.

Q: Pourquoi l'Italie a-t-elle mis un terme à ses secours en haute mer?

R: L'opération Mare Nostrum avait débuté il y a un an et demi, après un naufrage similaire qui avait fait 300 morts au sud de la Sicile. Mais l'Union européenne ne couvrait que 20% des coûts et l'Italie a décidé l'automne dernier de mettre un terme à Mare Nostrum. Les autorités européennes ont lancé un nouveau programme, Triton, qui ne patrouille qu'à proximité de l'Italie. Selon François Crépeau, spécialiste de la question à l'Université McGill, l'Italie a aussi cessé d'enregistrer les migrants clandestins qui échouent sur ses côtes, pour éviter que les pays du nord qui arrêtent des migrants entrés en Italie ne les y renvoient. «Selon le traité de Schengen, le pays qui enregistre les immigrants illégaux doit en prendre la responsabilité s'ils sont arrêtés dans un autre pays de la zone Schengen», dit M. Crépeau.

«À mon avis, au Canada, la moitié des fermes feraient faillite sans immigrants illégaux et le tiers des plongeurs des restaurants sont des immigrants illégaux.»

François Crépeau
rapporteur spécial de l'ONU pour les droits des migrants

Q: Comment réagissent les ONG de défense des droits des immigrants?

R: Tous dénoncent le manque de financement européen pour Mare Nostrum. Les ONG italiennes prennent soin de louer le travail de la Garde côtière parce que les Italiens sont échaudés par la crise économique. Le leader de la Ligue du Nord, un parti anti-immigration, s'est insurgé contre la demande du ministre de l'Intérieur d'ouvrir 6500 places d'hébergement pour illégaux dans le centre et le nord du pays, rappelant que «seulement à Milan, 22 000 Italiens attendent un logement social». Valeria Carlini, directrice des communications au Comité italien des réfugiés à Rome, note que les visas de travail sont attribués au compte-gouttes - 3000 nouveaux visas l'an dernier, après des années sans nouveaux visas. C'est dix fois moins que le Canada, qui a une population près de deux fois moins grande.

Q: Les autorités britanniques ont-elles raison d'affirmer que des opérations comme Mare Nostrum encouragent l'immigration illégale?

R: «C'est faux», dit M. Crépeau, qui est rapporteur spécial de l'ONU pour les droits des migrants. «Les gens sont poussés à l'émigration par les guerres et la famine et sont attirés par l'Europe, où il y a des emplois disponibles que la population locale ne veut pas occuper. En Sicile, où j'étais récemment, 80% des tomates sont récoltées par des immigrants illégaux qui gagnent 20 euros par jour. La main-d'oeuvre est mobile, quels que soient les obstacles qu'on lui met. À mon avis, au Canada, la moitié des fermes feraient faillite sans immigrants illégaux et le tiers des plongeurs des restaurants sont des immigrants illégaux. Actuellement, les mafias bénéficient des obstacles, qui augmentent les coûts des immigrants sans en diminuer le nombre. Il vaudrait mieux faciliter leur arrivée, mieux les intégrer. Le modèle devrait être la mobilité de la main-d'oeuvre dans l'Union européenne: un million et demi de travailleurs de l'Europe centrale ont été travailler au Royaume-Uni, mais après la crise de 2009, plus de la moitié sont retournés chez eux.»

Q: Comment les pays occidentaux peuvent-ils régulariser la situation des immigrants illégaux?

R: «Il faudrait avoir une discussion sur la manière dont on veut encadrer ces postes mal payés dont personne ne veut, dit M. Crépeau. On peut imaginer un salaire minimum gradué pour certaines catégories de personnes ou pour certains secteurs. Ou des aides directes aux entreprises agricoles. Au lieu de ça, on ignore la présence de ces migrants qui sont exploités et ne peuvent s'opposer à la manière dont leurs employeurs les traitent.» Plus concrètement, M. Crépeau propose un programme spécifiquement lié aux réfugiés syriens, qui selon lui enlèverait la moitié de ses revenus à la mafia des passeurs de la Méditerranée.

EN CHIFFRES

10 millions d'euros

Coût mensuel de l'opération Mare Nostrum

2,9 millions d'euros

Coût mensuel de l'opération Triton

17 000

Nombre de migrants recueillis par Mare Nostrum d'octobre 2013 à octobre 2014

160 000

Nombre de migrants clandestins arrivés en Italie par voie maritime en 2014

3500

Nombre de migrants clandestins morts noyés alors qu'ils voyageaient vers l'Italie en 2014

Sources: Agence France-Presse, BBC et Frontex

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer