OTAN: des exercices pour tester la future force très réactive

L'exercice d'alerte Nobel Jump doit se dérouler du... (Archives AP)

Agrandir

L'exercice d'alerte Nobel Jump doit se dérouler du 7 au 10 avril aux Pays-Bas et en République tchèque.

Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Mons

L'OTAN va organiser en avril et en juin des exercices pour tester sa nouvelle force de réaction très rapide en Europe, annoncée en septembre pour faire face entre autres à la menace russe, a annoncé mercredi un responsable de l'Alliance atlantique.

L'exercice d'alerte Nobel Jump doit se dérouler du 7 au 10 avril aux Pays-Bas et en République tchèque. «Il se concentrera sur la préparation et le déploiement rapides d'éléments» de cette force, qui devra être capable d'arriver sur le lieu d'une crise ou d'une agression extérieure dans un délai de 48 heures à 7 jours, a indiqué un responsable militaire de l'OTAN à des journalistes sur la base de Mons (ouest de la Belgique).

Un exercice plus spectaculaire, Nobel Jump 2, sera ensuite organisé du 9 au 19 juin pour «tester  la capacité de déployer des troupes alliées d'Allemagne, des Pays-Bas, de Norvège et de République tchèque» qui «se rendront dans la zone d'entraînement de Zagan, dans l'ouest de la Pologne (...) pour répondre à une crise qui serait en train de se dérouler», a-t-il ajouté.

«Cela commencera avec des frappes aériennes, puis le déploiement de troupes par voie aérienne ou hélicoptère, et peut-être de forces spéciales de pointe», selon ce responsable. «Il y aura ensuite une jonction avec les troupes avancées» de la force très réactive, qui se déplacera à bord de tanks et de véhicules blindés.

Cet exercice coïncidera avec un autre dans le nord de la Pologne où sera simulé un assaut amphibie.

La force «fer de lance» est caractérisée par «sa capacité à se déployer (...) dès qu'on a des signaux qu'il y a un problème. Cela nous permettra d'agir comme une dissuasion contre toute escalade», a rappelé ce gradé de l'OTAN.

«Cela change les calculs de l'adversaire», a-t-il assuré, alors que les pays de l'est de l'Europe membres de l'OTAN, qui ont vécu l'occupation soviétique, sont très inquiets de l'invasion de la Crimée par la Russie et le soutien de Moscou aux séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine.

Un exercice de grande ampleur, rassemblant 25 000 soldats, est par ailleurs prévu en Espagne, au Portugal et en Italie à l'automne prochain.

Cette nouvelle force «fer de lance» de l'OTAN doit être opérationnelle en 2016. «C'est une réponse aux actions agressives de la Russie, qui a violé la loi internationale et annexé la Crimée», avait déclaré en février le secrétaire général de l'OTAN Jens Stoltenberg.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer